Plus de 11 Mds$ ont été levés en crypto-monnaies dans le monde depuis début 2018 — voici les 7 plus grosses ICO au premier semestre

Hackaton organisé par EOS à Hong Kong, juin 2018. Facebook/EOS

Le marché des crypto-monnaies séduit de plus en plus d'investisseurs. Et les sommes levées au premier semestre 2018 dans le cadre d'ICO (initial coin offering) en témoignent.

Au total, l'équivalent de 11,9 milliards de dollars a été levé au cours des six premiers mois de l'année, contre 3,9 milliards sur l'ensemble de l'année 2017 et seulement 95 millions en 2016, selon CoinSchedule, un site de référence dans le secteur. 

Voici le classement des sept plus importantes ICO réalisées au premier semestre 2018, d'après ce même site, en y ajoutant la levée de fonds effectuée dans le cadre du projet EOS (entamée en 2017 mais achevée en mai 2018 seulement).

7. Bankera — 151 millions de dollars

Membres de l'équipe Bankera. Facebook/Bankera

Bankera, qui a son siège dans les Îles Vierges britanniques, développe un projet de banque numérique s'appuyant sur la technologie blockchain, afin de proposer à la fois des services bancaires traditionnels et de crypto-monnaie, comme le trading. Créée en 2013, la start-up souhaite offrir un guichet unique à tous les services financiers.

6. Huobi — 300 millions de dollars

Fondée en 2013, Huobi est l'une des importantes plateformes d'échanges de crypto-monnaies. Basée à Singapour, la société possède également des bureaux à Hong Kong, au Japon, en Corée du Sud et aux Etats-Unis. 

5. Dragon Coin — 320 millions de dollars

Extrait du film Skyfall (James bond), à Macau. YouTube/TheSupererogatoryGuy

Lancée début 2017, Dragon Coin propose des jetons utilisables dans les casinos partenaires de l'entreprise et qui ont recours à ses services reposant sur la technologie sécurisée de la blockchain.

4. Tatatu — 575 millions de dollars 

Basé sur une île à l'est de la mer des Caraïbes, dans l'Etat de Saint-Christophe-et-Niévès, Tatatu est une plateforme qui récompense les internautes par des jetons (tokens) en échange du visionnage de vidéos. Les annonceurs disposent quant à eux de données sur les utilisateurs, qui consomment les contenus premium du site fondé en 2017.

3. Le projet de monnaie virtuelle Petro — 735 millions de dollars

Le président vénézuélien Nicolas Maduro lit un document lors du lancement de la monnaie virtuelle "Petro", le 20 février 2018, à Caracas. REUTERS/Marco Bello

Le site CoinSchedule.com a intégré le projet de monnaie virtuelle, baptisée "Petro" et lancée par le président vénézuélien, Nicolas Maduro, dans le top 10 des ICO du semestre. Mais pour le moment, seul le résultat de la pré-vente privée est connu. Caracas a annoncé en février des intentions d'achats pour les tokens émis atteignant un montant total de 735 millions de dollars.

Le chef de l'Etat a ensuite précisé, en avril, que l'équivalent de 3,34 milliards de dollars avait été levé auprès d'entreprises internationales. En revanche, aucun chiffre n'a été dévoilé sur l'offre publique qui doit être en cours, dans le cadre de cette ICO contrôlée et centralisée par le pouvoir.

2. Telegram — 1,7 milliard de dollars

Transaction réalisée en crypto-monnaie via la messagerie Telegram, au KenyaVimeo/Michael Bumann

Lancée en 2013 par le Russe Pavel Durov, l'application de messagerie cryptée Telegram, qui compte 200 millions d'utilisateurs actifs, est parvenue à lever l'équivalent de 1,7 milliard de dollars au total dans le cadre de deux pré-ICO réalisées auprès d'investisseurs privés. Elle a ensuite annulé la partie publique de l'opération.

Deux raisons expliqueraient cette décision: l'entreprise avait déjà levé assez de fonds et, en ne faisant pas d'offre publique, Telegram passe sous le radar de la Securities and Exchange Commission (SEC), l'organisme fédéral américain de réglementation des marchés financiers.

L'ICO doit notamment permettre de financer le projet de monnaie virtuelle 'Gram" de la société, adossé à une plateforme fonctionnant avec la blockchain et offrant toute une gamme de services, comme des solutions de paiement et le stockage de fichiers.

1. Block.one — 4 milliards de dollars 

Hackaton organisé par EOS à Hong Kong, juin 2018. Facebook/EOS

La start-up, fondée en 2017 et basée aux Iles Caïmans, a explosé le record établi fin mars par Telegram, en levant l'équivalent de 4 milliards de dollars en ether, la crypto-monnaie généralement utilisée dans le cadre des ICO, rapporte la chaîne d'informations financières CNBC. Cette levée de fonds s'est étalée sur environ un an. 

L'ambition de Block.one est de faire de son protocole EOS la blockchain qui détrônera Ethereum dans l'univers des ICO et des "smart contracts", ces contrats intelligents qui reposent sur la blockchain pour s'assurer que les différentes parties respectent leurs engagements.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Une nouvelle Bourse dédiée aux crypto-monnaies fait son apparition en Suisse — et elle serait mieux régulée que les autres plateformes européennes

VIDEO: Ces croissants aux couleurs de l'arc-en-ciel font un carton à Londres — un hôtel 5 étoiles s'est même mis à en vendre

Nouveau ! Découvrez BI Intelligence Profitez dès maintenant de notre offre de lancement ›

Contenu Sponsorisé

10 conseils pratiques pour être efficace dans un espace de co-working

  1. Mat

    Bonjour,
    Il vous manque Pikcio qui a levé 13M€ cette année

Laisser un commentaire

Copyright © 2016 Business Insider Inc. Tous droits réservés. Conditions d'utilisations | Charte de protection des données | Publicité

Editions Internationales US UK DE FR AUS ID IN MY SG PL SE NL