Les innovateurs ont trouvé un nouveau terrain de jeu : la ville. Au cours des 12 derniers mois, plusieurs événements - du Paris Summer Innovation Fellowship à la POC21 en passant par Ticket For Change - ont juste montré à quel point imaginer la ville de demain mobilisait les inventeurs de France et d'ailleurs.

Voici 5 inventions prometteuses qui ont retenu notre attention.

1.  Des mini-maisons pour réfugiés parfaitement optimisées 

Capture d'écran du projet Tiny House (http://quatorze.cc/portfolio/imby/)

Capture d'écran du projet Tiny House. Quatorze.

"Equiper un abri accueillant des réfugiés au coeur de la ville".

Le projet, primé lors de l'édition 2016 du Paris Summer Innovation Fellowship, est né en Finlande en décembre 2015. Une équipe de 6 innovateurs a inventé des "mini maisons" de 12 mètres carrés pour héberger des réfugiés sans-abris "au sein de l’espace urbain", explique Romain Minod, un des fondateurs du projet.

L'objectif de l'opération "In my backyard" est de proposer aux habitants d'héberger une "tiny house" dans leur jardin et de palier ainsi le mal-logement des réfugiés.

2. Une manière facile de motiver les gens à prendre le vélo

"Accordez votre vélo au rythme urbain", annonce Addbike.

Pour promouvoir l'utilisation du vélo comme alternative de transport, le Lyonnais Renaud Colin a lancé un "triporteur modulable" à fixer sur la roue avant de n'importe quel vélo classique. Il devient alors possible d'ajouter des "modules" pour transporter enfants ou objets encombrants.

Sa campagne Kickstarter lancée fin août 2015 a récolté 37 000€ pour 15 000 espérés. Maintenant, Renaud Colin et son équipe doivent commencer la commercialisation de leur concept en septembre 2016.

3. Un objet tout simple pour surveiller le niveau des fleuves

Gael Musquet, déjà porte-parole duprojet de cartes collaboratives OpenStreetMap France, a décidé de monter un prototype de marégraphe. C'est une sorte de balise qui sert à mesurer le niveau de la Seine.

La différence avec les autres marégraphes : celui-ci est très peu coûteux - il est constitué d'un simple cylindre de type industriel, un boîtier en plastique et quelques pièces - et les plans de construction sont en open-source. Le projet a déjà séduit hors des frontières françaises, notamment dans des zones sensibles de l'Océan Indien, susceptibles d'être touchées par des tsunamis.

4. Une appli pour aider les sans-abris 

Yassine Riffi, qui a participé au programme Ticket For Change en 2015, a développé une application qui permet de mettre en relation des sans-abri qui le souhaitent avec des bénévoles. Vêtement, nourriture… Ils peuvent préciser à des associations ce dont ils ont "vraiment besoin" pour que les bénévoles ciblent leurs dons.

"L'application vous proposera alors d'aider [un SDF] en répondant à son besoin. Si vous y répondez, les infos sur sa localisation vous permettront d'aller voir le bénéficiaire", résume le site de présentation.

A ce jour, l’application est encore en cours de développement, et son fondateur estime à 50 000 euros le budget nécessaire au lancement.

5. Une nouvelle manière d'utiliser la chaleur du soleil

stefano_borghi_2904_mid-tt-width-1600-height-1067-crop-1-bgcolor-000000-nozoom_default-1-lazyload-0-responsive-1

Solar-OSE © Stefano Borghi / OpenSourceEcology

Voilà presque un an que la branche française de l'association Open Source Ecology travaille sur SolarOSE, un prototype de concentrateur solaire à base de miroirs qui génère de la vapeur.

Celle-ci, qui atteint jusqu'à 250°C, peut ensuite servir de source d'énergie renouvelable et locale. Cinq membres de l’association ont développé un prototype viable lors de la POC21, du 15 août au 20 septembre dernier.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !