Le ministre argentin de l'Economie Nicolas Dujovne à Buenos Aires, 4 mai 2018. REUTERS/Marcos Brindicci

L'Argentine a trouvé un accord avec le Fonds monétaire international (FMI) jeudi 7 juin pour un programme de financement de 50 milliards de dollars, étalé sur trois ans.

Le pays avait fait appel au FMI le 8 mai, alors que le peso argentin s'effondrait. Ses dirigeants peinent toujours à enrayer une inflation à deux chiffres.

"Cette mesure va finalement réduire les besoins de financement du gouvernement, placer la dette publique sur une trajectoire descendante, et comme l'a déclaré le président Macri, alléger le fardeau sur le dos de l'Argentine", a déclaré la directrice générale du FMI, Christine Lagarde.

Mais tous les Argentins ne voient pas d'un bon œil ce prêt. Des milliers de personnes ont manifesté le mois dernier, quand le gouvernement a décidé de faire appel au FMI.

Manifestation à Buenos Aires, 1er juin 2018. REUTERS/Marcos Brindicci

Depuis la crise économique de 2001-2002, l'Argentine avait évité de demander de l'aide à l'institution internationale, car beaucoup d'Argentins ont tenu le FMI pour responsable de l'appauvrissement du pays. Il avait imposé une cure d'austérité après le défaut de paiement de 100 milliards de dollars de l'Etat argentin. 

En échange des 50 milliards de dollars accordés par le FMI, l'Argentine s'est engagée à accélérer les réformes pour réduire son déficit budgétaire. L'accord signé reste soumis à l'approbation du conseil d'administration du FMI, qui devrait se réunir le 20 juin. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les Américains et les Allemands posent le 'même problème' à l'économie mondiale, dit Christine Lagarde

VIDEO: Le PDG d'une grande compagnie aérienne donne ses conseils de voyage