AccorHotels veut entrer au capital d'Air France pour mieux lutter contre Google et Booking — voici le plan du groupe hôtelier pour générer jusqu'à 1 Md€ de revenus grâce à cette alliance

Un Airbus d'Air France Airbus A319-111 en passe d'atterrir à l'aéroport Charles de Gaulle à Paris, le 28 avril 2018. REUTERS/Christian Hartmann

  • AccorHotels souhaiterait racheter la part de l'Etat dans Air France-KLM, soit 14,3% du capital de ce dernier.
  • L'alliance du groupe hôtelier avec la compagnie aérienne lui permettrait de mieux résister aux plateformes en ligne comme Booking, Google, ou Expedia.
  • AccorHotels veut notamment créer un programme de fidélité commun avec Air France, basé sur une carte de paiement, qui pourrait générer jusqu'à 1 milliard d'euros de revenus.

Après que le gouvernement ait rejeté l'offre d'AccorHotels de racheter la part de l'Etat dans Air France-KLM (14,3%) début juin, le géant hôtelier français souhaite relancer son offre, d'après les informations du Figaro ce mardi 26 juin.

Si AccorHotels s'intéresse autant à la compagnie aérienne, c'est parce qu'il voit dans cette alliance une façon de résister face aux plateformes en ligne telles que Booking, Google, ou Expedia. Le groupe hôtelier a d'ailleurs déjà investi 250 millions d'euros dans le numérique pour répondre à cette pression. Une prise de participation dans Air France pourrait lui permettre d'aller plus loin.

En effet, d'après BFM Business, les deux groupes ensemble pourraient économiser des dizaines de millions d'euros en achat de mots-clés sur ces sites.

Mais ce n'est pas tout.

Une source proche d'Air France, interrogée par BFM Business, affirme également que les deux sociétés discutent depuis quatre ans dans le but d'allier leurs programmes de fidélité. Une opération qui pourrait rapporter gros.

La mise en commun des fichiers clients des deux groupes permettrait de créer un ensemble de 7 millions de consommateurs en France. 

AccorHotels souhaite baser ce nouveau programme commun sur une carte de paiement, en s'appuyant sur un émetteur de cartes de crédit tel que Visa ou Mastercard. Grâce à cette carte, AccorHotels espère réaliser entre 400 millions et 1 milliard d'euros selon les scénarios.

Jusqu'à présent, l'accord bloque sur des sujets "techniques", notamment sur le fait qu'AccorHotels veuille partager la valeur de ce programme à 50/50 avec Air France, alors que le programme de fidélité actuel de ce dernier, Flying Blue, est "bien plus important" que celui d'AccorHotels, selon la source.

Air France propose déjà des cartes American Express aux adhérents Flying Blue, tandis qu'AccorHotels compte Qatar Airways, Royal Air Maroc et Finnair parmi les partenaires de son programme fidélité actuel.

Le groupe pourra ensuite mettre en place des partenariats avec des enseignes dans différents secteurs — par exemple Orange pour les télécoms, BNP Paribas pour la banque, Total pour les stations services...

Les clients de ces différentes enseignes pourront ainsi dépenser leurs points chez tous les partenaires du programme, une façon de les inciter à être fidèles.

BFM Business rappelle qu'un système similaire a existé il y a 15 ans. La carte Smiles regroupait 21 millions de clients, mais le nombre trop important de partenaires (SNCF, Caisse d'Epargne, Casino, Galeries Lafayette...) empêchait le programme de se développer.

Dans le cas d'AccorHotels et Air France, les deux groupes seraient les deux seuls maîtres à bord.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le PDG d'AccorHotels révise ses prix 9 millions de fois par jour — et ça explique son investissement massif dans le numérique

VIDEO: Se faire envelopper dans du chocolat peut être bon pour la peau — on l'a testé pour vous

Nouveau ! Découvrez BI Intelligence Profitez dès maintenant de notre offre de lancement ›

Contenu Sponsorisé

Ile-de-France: la première Smart Région d'Europe

  1. Jamal

    BFM Business "rappelle" ...

Laisser un commentaire

Copyright © 2016 Business Insider Inc. Tous droits réservés. Conditions d'utilisations | Charte de protection des données | Publicité

Editions Internationales US UK DE FR AUS ID IN MY SG PL SE NL