Inauguration de l'usine Airbus à Mobile, Alabama, en 2015. REUTERS/Alwyn Scott

Airbus a annoncé des résultats en ligne avec les attentes pour le troisième trimestre 2017, qui ont été aussitôt éclipsés par des révélations sur des "inexactitudes" dans des contrats d'exportations aux Etats-Unis. 

Au troisième trimestre 2017, le groupe européen d'aéronautique a annoncé: 

  • Chiffre d'affaires de 14,244 milliards d'euros (+2%) contre 14,197 milliards attendus (+1,8%).
  • Bénéfice opérationnel ajusté de 697 millions d'euros (-4%) contre 690 millions d'euros attendus (-5,6%) 
  • Bénéfice par action de 0,45€ (+650%)

L'action progressait de 2,63% à la Bourse de Paris vers 9h30, ce 31 octobre. 

"Les prévisions pour 2017 sont inchangées, une agréable surprise", explique Jefferies dans une note, rapporte Reuters.

Mais en annonçant ces résultats, Airbus a aussi dit avoir découvert "certaines inexactitudes" dans les déclarations faites aux Etats-Unis concernant son respect la réglementation américaine sur la commercialisation d’armes.

Le groupe s'est gardé d'estimer les conséquences du problème, alors qu'il fait déjà l'objet d'enquêtes par le Parquet national financier et le Serious Fraud Office (SFO) britannique et du Parquet National Financier (PNF) français sur des irrégularités qu'il a lui-même révélées.

C'est la première fois que les Etats-Unis sont ainsi mêlés au le scandale de corruption qui gangrène le groupe européen d'aéronautique, qui a utilisé des intermédiaires pour vendre des avions. 

Le directeur financier d'Airbus Harald Wilhelm a assuré qu'aucun secret sur des technologies d'armement américains n'avait été révélé et que les irrégularités concernaient simplement le recours à des agents intermédiaires et aux versements de commissions. 

On ne sait pas si ces révélations entraîneront une enquête du Département américain de la justice (DOJ).

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

VIDEO: Voici comment le câble sous-marin de Facebook et Google va fonctionner