Aleksandr Kogan. CNN

  • Le data scientist Aleksandr Kogan a dit qu'il avait autrefois des liens étroits avec Facebook, bien qu'il a été accusé par l'entreprise pour son rôle dans le scandale de siphonnage de données par Cambridge Analytica. 
  • Aleksandr Kogan a dit qu'il était un consultant rémunéré de Facebook en 2015 et a même donné des conférences sur la psychologie comportementale aux employés de Facebook. 
  • Facebook a accusé Kogan et son entreprise, Global Science Research, d'avoir créé l'appli qui a dérobé des données provenant de millions de profils d'utilisateurs de Facebook, qui ont été ensuite utilisées par Cambridge Analytica.
  • Facebook a dit qu'il n'était pas au courant du lien entre Aleksandr Kogan et Cambridge Analytica.

Facebook n'a pas été totalement franc à propos des liens étroits qu'il a eus avec l'un des acteurs majeurs dans le scandale de Cambridge Analytica. 

Aleksandr Kogan est le data scientist qui a créé l'appli de quiz permettant de dérober les données provenant de 87 millions de profils d'utilisateurs de Facebook, puis qui a transmis ces informations à Cambridge Analytica, en violation des conditions de service du réseau social. 

Facebook a depuis cherché à montrer Kogan comme le principal méchant dans ce scandale, mais le data scientist a dit à BuzzFeed qu'il entretenait des liens très étroits avec l'entreprise

Dans une interview, il a admis qu'il a travaillé comme consultant rémunéré auprès de Facebook pour une semaine en novembre 2015 et a même donné des petites conférences aux employés au sujet de la psychologie comportementale. Il a travaillé sur au moins une dizaine d'articles, a-t-il dit, avec Pete Fleming, qui est aujourd'hui directeur de recherche chez Instagram, détenu par Facebook. 

Comme le Washington Post l'a relevé en premier, Kogan a co-écrit un papier de recherche sur les amitiés et la richesse en utilisant des données qui lui ont été fournies par Facebook. 

Et Joseph Chancellor, cofondateur de Global Science Research, l'entreprise qui a créé l'appli de quiz, a travaillé pour Facebook depuis 2015. Kogan a dit que Chancellor avait informé Facebook à propos de Global Science Research et son travail, alors qu'il avait postulé pour un poste au sein du réseau social. 

Kogan envisage désormais de poursuivre Facebook en justice, qui l'a publiquement rendu responsable du scandale de Cambridge Analytica via des publicités d'une page entière dans les journaux en mars dernier

Dans une déclaration à BuzzFeed, Facebook a reconnu son ancienne relation avec Kogan mais a dit qu'il n'était pas au courant des activités de Global Science Research. L'entreprise a dit: "[à] aucun moment, pendant ces deux années, Facebook n'était au courant des activités de Kogan avec Cambridge Analytica."

Qui est Aleksandr Kogan?

Kogan occupe actuellement le poste de chercheur adjoint à l'Université de Cambridge sous son nom marital, Aleksandr Spectre. Il a obtenu un diplôme de premier cycle à Berkeley et un doctorat à Hong Kong. 

Son poste à Cambridge se terminera cet été, et il a dit à BuzzFeed qu'il est peu probable qu'il obtienne un autre poste universitaire. Il est également à la tête d'une startup en big data appelée Cliometrics, qui ne survivra probablement pas au scandale de Cambridge Analytica. 

Selon sa biographie, ses travaux de recherche sont dédiés "à la biologie et la psychologie de la bonté et de la santé humaines".

Kogan est né en Moldavie et a déménagé aux Etats-Unis quand il était enfant. Il a dit à BuzzFeed que les médias ont insinué qu'il était un espion russe, en raison de ses origines et son court passage à St-Pétersbourg en tant que chercheur. "Je pense qu'ils ont fortement insinué que j'étais un espion russe, sans en avoir la moindre preuve", a-t-il dit. 

Kogan a aussi contesté le fait que Cambridge Analytica a utilisé les données provenant de Facebook pour influencer des millions d'électeurs américains pendant la campagne électorale de 2016. Il a dit que le lanceur d'alerte de Cambridge Analytica, Christopher Wylie, avait beaucoup exagéré les capacités de l'entreprise. 

"Chris est aussi bien un data scientist que je suis une icône de la mode", a dit Kogan. "Et je porte le plus souvent des survêtements."

Version originale: Shona Ghosh/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Cambridge Analytica prévoirait de lancer sa propre crypto-monnaie pour résoudre un problème révélé par le scandale de la fuite des données Facebook

VIDEO: Ces semelles à coller sous vos pieds pourraient bien remplacer vos tongs cet été — mais elles ne sont pas très discrètes