Des fans brandissent un drapeau chinois lors d'un match du championnat anglais opposant Wolverhampton Wanderers à Watford, le 20 octobre 2018. Reuters/Andrew Boyers

Alibaba et l'UEFA — l'instance européenne du football — viennent de sceller un accord sur huit ans qui va permettre à l'application de paiement Alipay d'être utilisée lors des compétitions des équipes nationales européennes, ont annoncé les deux partenaires ce vendredi 9 novembre 2018.

L'application mobile Alipay compte près de 900 millions d'utilisateurs en Chine dont 700 millions actifs. Les utilisateurs associent leur compte bancaire au service et peuvent ensuite se rendre dans un magasin, afficher le code QR dans l'application et le scanner pour effectuer un paiement. 

L'application est pour l'instant réservée aux détenteurs d'un compte bancaire chinois. Ce sont donc les touristes et fans de football de ce pays qui sont ciblés par l'UEFA.

"Nous sommes persuadés que ce partenariat permettra d'innover davantage dans la manière dont l'UEFA s'engage auprès des supporters de football du monde entier", a indiqué le président de l'instance Aleksander Čeferin, cité dans un communiqué.

Cette opération est une preuve supplémentaire que le foot européen — bien que le plus riche au monde — ne se contente plus de sa sphère d'influence originelle. L'enjeu financier est énorme: il y a 1,3 milliard de consommateurs potentiels en Chine avec des championnats locaux peu suivis.

"On attend toujours le Yao Ming du football", nous indiquait au téléphone il y a quelques semaines Loïc Ravenel, en référence à l'ancien basketteur chinois ayant évolué en NBA.

"L'Europe est saturée. Il y a encore plein de marchés à conquérir, un public à rajeunir et fidéliser. Même en Angleterre, les stades commencent à avoir du mal à être remplis", précisait l'économiste du sport, docteur en géographie, collaborateur scientifique au Centre international d'études du sport Lausanne.

Jusqu'alors, ce sont surtout les prestigieux clubs comme le Real Madrid, Manchester United, la Juventus, le PSG ou le Bayern Munich qui partaient en tournée chaque été en Asie pour conquérir de nouveaux fans. Le PSG a même installé en Chine une école de football.

Cet accord permettra aux fans chinois d'utiliser Alipay lorsqu'ils assisteront à des matchs de huit compétitions organisées par l'UEFA. On ne sait pas à ce jour si l'achat de billets sera pris en charge.

Ce partenariat ne concerne pas la Ligue des champions, la compétition reine des clubs, mais bien les tournois réservés aux équipes nationales, c'est-à-dire les championnats d'Europe 2020 et 2024 — qui se dérouleront respectivement dans 12 villes et en Allemagne — ainsi que les finales de la Ligue des nations.

Un porte-parole de la filiale Ant Financial qui gère Alipay a déclaré à CNBC que certains des détenteurs d'applications partenaires en Asie — Paytm en Inde et Kakao Pay en Corée du Sud — pourraient être concernés par ce partenariat.

Cette alliance s'inscrit dans une stratégie de développement plus globale et offensive d'Alibaba en Europe. Le rival de Tencent a ainsi convaincu plus de 50.000 commerçants de s'équiper de sa solution.

En France, Alipay est ainsi disponible au sein des Galeries Lafayette et du Printemps à Paris, ainsi que dans certains magasins situés dans des lieux touristiques, comme au Monoprix des Champs-Elysées.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Alibaba génère le PIB de l'Estonie en 1 jour — voici comment le géant chinois a creusé une avance colossale dans l'e-commerce

VIDEO: Comment survivre à une morsure de serpent