Le premier drone dans une pub "Prime Air" d'Amazon. YouTube/Amazon

Amazon a ouvert ce jeudi matin à Clichy (Hauts-de-Seine) son premier centre de recherche français dédié à son projet de livraison de colis par drone "en 30 minutes" — baptisé Prime Air

Ce laboratoire, composé d'une douzaine de personnes et notamment d'ingénieurs en informatique, travaillera sur la création d'un logiciel permettant au géant tech de gérer le trafic de ses flottes de drones à basse altitude, rapporte le journal Le Monde.

Une fois finalisé, ce logiciel devrait être utilisé dans tous les systèmes de livraison par drone opérés par Amazon dans le monde.

L'ouverture de ce centre est hautement symbolique. Amazon arrive sur les terres du service français historique La Poste, qui est devenu pionnier en la matière en France, en livrant son premier colis par drone dans le Var en décembre dernier. 

Par ailleurs, Amazon porte de grandes ambitions pour son projet Prime Air. L'entreprise estime qu'un jour ce sera aussi courant de voir des drones Amazon que des camions de La Poste aujourd'hui.

En décembre dernier, Amazon a réussi sa première livraison par drone au Royaume-Uni en 13 minutes.

Mais pour arriver à la même prouesse en France, le géant du commerce en ligne devra tout d'abord obtenir une autorisation de vol auprès du régulateur français, la Direction générale de l'aviation civile.

Enfin, l'une des difficultés du projet Prime Air d'Amazon sera la phase d'atterrissage du drone chez le client, en raison des spécificités même des appareils: un drone ne peut voler qu'entre 120 mètres et 160 mètres de hauteur et effectuer des manoeuvres d'atterrissage et de décollage en-dessous de 60 mètres de hauteur, précise-t-on à Challenges.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Oubliez le moteur de recherche, Google est une entreprise d'assistant virtuel