AP

  • Bloomberg révèle qu'Apple a corrigé une faille qui permettait à des applications créées par des tiers de collecter les données du carnet d'adresses d'un utilisateurs d'iPhone et potentiellement de revendre les données.
  • La règle a apparemment été modifiée la semaine dernière et restreint désormais ce que les développeurs peuvent collecter et ce qu'ils peuvent faire avec des coordonnées personnelles.
  • Cela arrive alors qu'Apple vantait abondamment ses standards en matière de protection de la vie privée dans le sillage du scandale Cambridge Analytica chez Facebook.

Apple a discrètement comblé une faille qui permettait à des applications développées par des tiers de potentiellement collecter les contacts d'un utilisateurs d'iPhone et revendre ces données, révèle Bloomberg.

Bloomberg dit qu'Apple a changé les règles la semaine dernière, mettant fin à une pratique qui a été utilisée par les développeurs pendant des années dans le but d' "extraire de la croissance et faire de l'argent". 

Apple limiterait désormais les coordonnées auxquelles les développeurs d'applications peuvent accéder et ils ne sont plus autorisés à utiliser les données pour construire des bases de données. Bloomberg affirme que les développeurs peuvent demander accès au carnet d'adresses, mais qu'ils doivent dire à l'utilisateur de l'iPhone ce qu'ils prévoient d'en faire.

Business Insider a contacté Apple pour obtenir une réaction.

L'entreprise a colmaté cette brèche alors même qu'elle a fait grand cas de ses standards en matière de protection de la vie privée après le scandale de données dans lequel Facebook est empêtré, qui a vu les données de 87 millions d'utilisateurs être détournées par la société d'études politiques Cambridge Analytica. 

Le DG d'Apple Tim Cook a multiplié les attaques à peine voilées sur Facebook en vantant la posture pro-vie privée de sa propre entreprise.

S'exprimant à l'Université Duke en Caroline du Nord le mois dernier, Cook a déclaré: "Nous rejetons l'excuse selon laquelle tirer le meilleur parti de la technologie signifie renoncer à votre droit à la vie privée. Nous choisissons donc un autre chemin: collecter le moins de données possibles. Etre prévenant et respectueux lorsqu'elles sont sous en nos mains. Parce qu'on sait qu'elles vous appartiennent."

Le sentiment était tel que la directrice d'exploitation de Facebook, Sherl Sandberg, a répondu vigoureusement à Tim Cook — dans le cadre d'une dispute rare et publique entre deux titans de la Silicon Valley. ""Mark et moi ne sommes pas du tout d'accord avec leur caractérisation de notre produit", a lâché Sandberg lors de la Code Conference en mai.

Version originale: Jake Kanter/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Sheryl Sandberg réplique au patron d'Apple après les tacles de Tim Cook sur Facebook

VIDEO: Des gens à Londres suivent un cours de yoga en buvant une bière fraîche — voici comment ça fonctionne