Kanye West et Jay Z. Michael Buckner/Getty

Apple Music a revu sa stratégie commerciale controversée qui a laissé un goût amer chez beaucoup acteurs de l'industrie de la musique, selon Jimmy Iovine, producteur et dirigeant d'Apple Music.

L'idée de payer des artistes pour "des exclusivités" ou de leur offrir une vitrine lorsque leurs albums apparaissaient uniquement sur un service de diffusion spécifique — comme Apple Music, Spotify ou Tidal— a fait l'objet d'un débat accru ces derniers mois.

C'était initialement une partie importante de la stratégie d'Apple Music, qui décrochait des exclusivités de haut niveau avec des artistes comme Drake, Frank Ocean et Chance. Tidal de Jay Z, un plus petit acteur, prit également ce chemin, obtenant coup sur coup Rihanna, Beyonce et Kanye West. 

Mais le leader du marché du streaming, Spotify, a arrêté cette pratique, expliquant que c'était mauvais, à la fois pour les fans et les artistes.

Désormais, c'est au tour d'Apple Music de s'éloigner de ces exclusivités."Nous avons essayé", a déclaré Iovine dans une interview à Music Business Worldwide. 

"Nous le referons à l'occasion avec certains artistes. Mais les maisons de disques n'ont pas l'air d'apprécier et finalement il s'agit de leurs contenus."

Plus tard dans l'entretien, Jimmy Iovine a indiqué qu'Apple Music ne souhaitait ni manquer de respect aux maisons de disques ni les blesser.

Le comportement des acteurs de l'industrie de la musique est complètement différent de ceux de la vidéo en ligne. L'exclusivité sur des contenus est la pièce centrale de la stratégie des services de vidéo à la demande, de Netflix à Amazon Prime en passant par Hulu. C'est ce qui définit la marque et permet de récolter la fidélité des consommateurs.

Ce n'est pas le cas dans la musique avec des réactions plutôt négatives des labels et des artistes.

L'an dernier, le directeur général d'Universal avait indiqué que les labels de l'entreprise allaient arrêter les accords d'exclusivité avec les services de musique en ligne.

De même, Kanye West avait également évoqué l'année dernière la difficulté que lui posait cette pratique dans la préparation de son dernier album, pris entre sa relation avec Tidal de Jay Z — dans lequel il possède des parts — et Apple Music. Il était allé jusqu'à demander sur Twitter une réunion avec Tim Cook.

Version originale: Nathan McAlone/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Oubliez le moteur de recherche, Google est une entreprise d'assistant virtuel