Apple promet de mettre en place de nouvelles fonctionnalités et outils après que deux des plus gros actionnaires de la société ont déclaré vouloir que Apple se saisisse du problème de l'addiction des enfants à leur smartphone.

Un porte-parole d'Apple explique à Business Insider dans un communiqué mardi 9 janvier: "Apple fait attention aux enfants depuis toujours, et nous travaillons dur pour créer des produits puissants qui inspirent, divertissent et éduquent les enfants tout en aidant les parents à les protéger sur internet".

"Nous prévoyons de nouvelles fonctionnalités et des améliorations dans le futur, pour rendre ces outils encore plus fonctionnels et robustes" ajoute le porte-parole.

Apple ne donne pas de détail sur la nature exacte de ces nouvelles fonctionnalités et améliorations.

Jana Partners LLC et le fond de pension des professeurs de l'Etat de Californie (CaISTRS) ont publié une lettre ouverte samedi 6 janvier demandant au géant de Cupertino de montrer l'exemple pour les autres sociétés de la tech en matière de protection des utilisateurs les plus jeunes.

"Nous avons passé en revue les preuves et nous pensons qu'il y a un fort besoin qu'Apple mette en place plus de choix et d'outils pour que les parents puissent s'assurer que les jeunes consommateurs utilisent leurs produits de façon optimale" écrivent les deux actionnaires.

"En tant que société qui se vante de respecter des valeurs telles que l'inclusion, l'éducation de qualité, la protection environnementale, et la responsabilité de ses fournisseurs, Apple pourrait une fois de plus montrer l'esprit d'innovation qui en a fait la société avec la plus grande capitalisation boursière au monde."

Les iPhones (et d'autres produits) rendent la concentration plus difficile à l'école, selon une étude citée dans la lettre. Les autres effets négatifs potentiels incluent le manque de sommeil et la dépression.

La professeure Jean Twenge, psychologue à l'Université d'Etat de San Diego et auteure du livre "iGen", a découvert que les adolescents américains qui passent plus de trois heures sur leurs appareils électroniques ont 35% plus de chances, et ceux qui passent plus de cinq heures 71% plus de chances, d'avoir un facteur de risque poussant au suicide, par rapport à ceux qui passent moins d'une heure, selon la lettre.

Tony Faddell, le co-créateur de l'iPod et de l'iPhone, a critiqué publiquement Apple lundi 8 janvier, en affirmant que les adultes comme les enfants sont devenus esclaves de leur téléphone et des réseaux sociaux.

Fadell était dans l'équipe qui a travaillé sur le premier iPhone, et est un des inventeurs de l'iPod. Il a ensuite fondé la société de thermostat intelligent Nest, qu'il a vendu à Google pour 3,2 milliards de dollars.

Il écrit sur Twitter: "l'Apple Watch, les téléphones Google, Facebook, Twitter — ils sont devenus si forts pour nous faire cliquer, pour nous donner notre dose de dopamine. Ils ont désormais une responsabilité et doivent commencer à nous aider pour gérer notre addiction  à travers tous les usages — téléphone, ordinateur portable, TV, etc."

Il ajoute que les sociétés de la tech vont probablement faire face à la régulation du gouvernement si elles ne fournissent pas de meilleurs outils pour gérer le temps que les gens passent sur leurs appareils.

Vous pouvez retrouver le communiqué d'Apple en intégralité sur Business Insider UK.

Version originale: Sam Shead et Shona Ghosh/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 2 actionnaires importants d'Apple disent que la marque doit lutter contre l'addiction des jeunes aux iPhones