La fondatrice de BIM Anne-Christelle Pérochon. BIM

La startup BIM, à l'origine de l'appli de réservation à la dernière minute dans des restaurants "premium", vient d'annoncer ce lundi 16 octobre 2017 avoir bouclé une levée de fonds de 2,5 millions d'euros auprès d'une vingtaine de business angels.

Parmi les nouveaux investisseurs de BIM, figurent Yannick Bolloré, PDG du groupe Havas, Jacques-Antoine Granjon, cofondateur de vente-privée.com, Eric Archambeau, General Partner à Wellington Partners, Frédéric Mazzella, cofondateur de BlaBlaCar et un premier investisseur étranger, l'Américain Steven Strandberg, founding partner chez Albany Road Real Estate Partners. 

Lancée en 2016, l'appli BIM revendique aujourd'hui 110.000 téléchargements et 150 tables garanties par jour. L'entreprise n'a pour l'instant pas communiqué le nombre d'utilisateurs actifs de son appli.

La fondatrice de BIM, Anne-Christelle Pérochon, est revenue avec Business Insider France sur les débuts de BIM. Elle nous a notamment confié que le principal obstacle qu'elle a rencontrée quand elle a voulu lancer son entreprise l'an dernier a été de trouver des développeurs: 

"C'était très compliqué. Au départ, j'ai voulu me rapprocher de développeurs qui avaient déjà fait des applis dans le food. J'ai trouvé deux ingénieurs et on a essayé de travailler ensemble pendant trois mois, mais ça a été un échec, on a arrêté au bout des trois mois. Ensuite, je suis repartie de zéro: j'ai étudié le marché, vu quels étaient les profils dont j'avais besoin, rédigé le cahier des charges, examiné les enjeux du code, en lançant un prototype avec une agence de développement dans laquelle j'ai mis toutes mes économies." 

Lancer ce prototype a notamment permis à l'entrepreneure, diplômée de l'école supérieure de commerce de Reims, de mettre le doigt sur "toutes les complications techniques" qu'on ne voit pas forcément et qu'on oublie de spécifier dans le cahier des charges:

"J'ai eu quelques surprises comme quand on aime un lieu dans l'appli, c'était évident mais j'avais oublié de spécifier sur le cahier des charges, qu'on pouvait aussi ne plus aimer ce lieu". 

Mais ce prototype a surtout permis de "générer du trafic de manière organique" et "de convaincre des investisseurs, de trouver des partenaires, des développeurs et un designer."

Ce deuxième tour de table de BIM s'est fait auprès d'une vingtaine de business angels, dont des investisseurs historiques qui avaient déjà participé à la première levée de 800.000 euros: Nicolas Bordas, vice-président de TBWA Worldwide, le chef étoilé Akrame Benallal ou encore Pierre Kosciusko-Morizet et Pierre Krings, fondateurs de PriceMinister.

Grâce à cette levée de fonds finalisée en juin dernier, BIM espère d'ici fin 2018 se développer à l'international, dans dix capitales gastronomiques dont Londres, Los Angeles ou encore Toyko. "Et l'objectif dans cinq ans, c'est une cinquantaine de capitales", a précisé à Business Insider France Anne-Christelle Pérochon. 

La fondatrice de BIM âgée de 26 ans a enfin souligné que le siège de son entreprise lancée en 2016, qui emploie actuellement une vingtaine de personnes, resterait tout de même à Paris. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : On vous présente les entrepreneurs de moins de 30 ans à suivre en France en 2017