Les députés viennent d'approuver une nouvelle taxe simplifiée qui doit pousser les Français à moins épargner

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire répond aux questions au gouvernement à l'Assemblée nationale le 3 octobre 2017. REUTERS/Benoit Tessier

Les députés ont voté dans la nuit de jeudi à vendredi la création du prélèvement forfaitaire unique (PFU) sur les revenus du capital, également appelé "flat tax". C'est l'une des mesures phare du projet de loi de finances pour 2018. 

Elle a été votée par 96 voix contre 18.

Cette taxe de 30% s'applique à tous les revenus de capitaux mobiliers jusqu'ici soumis aux barème de l'impôt sur le revenu (actions, obligations, SICAV, FCP), aux nouveaux plans d'épargne logement et aux contrats d'assurance vie au-delà de 150.000 euros.

Le gouvernement a chiffré le coût de sa mise en place à 1,3 milliard d'euros en 2018 et 1,9 milliard d'euros en 2019.

Le PFU est, avec la suppression de l'ISF et son remplacement par l'impôt sur la fortune immobilière (IFI), un des deux engagements électoraux d'Emmanuel Macron. Son gouvernement estime que cela va réorienter l'épargne vers le financement des entreprises et ainsi relancer l'emploi et l'économie. 

Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des finances, a déclaré devant les parlementaires que c'était "sans aucun doute la vraie révolution fiscale de ce projet de loi de finances et probablement ce qui améliorera le plus le financement, la croissance et l'emploi dans notre pays". 

https://twitter.com/BrunoLeMaire/status/921154835193516032

"Mais la réforme pourrait avoir des effets inattendus, car cette nouvelle taxe unique va créer une forme de 'neutralité fiscale' entre les différents placements" et pourrait favoriser l'épargne court terme, analyse Le Monde

L'opposition de gauche doute aussi que l'objectif annoncé de réinvestissement dans l'économie soit réellement atteint.

Les députés devraient achever samedi, voire lundi, l'examen de la partie recettes du PLF 2018, qui sera soumise à un vote solennel le mardi 24 octobre.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Edouard Philippe vient d'expliquer comment la suppression de l'ISF pourrait finalement rapporter de l'argent à la France

Nouveau ! Découvrez BI Intelligence Profitez dès maintenant de notre offre de lancement ›

Contenu Sponsorisé

Entrepreneurs: 6 conseils à suivre quand on démarre

  1. Docteur_Oliv

    Quand vous avez 40 Ans vous pouvez être sensible à la Démonstration. Si vous êtes chômeur à 55 Ans vous êtes bien content d'avoir une épargne sécurisée et pas des UC, pour continuer à vivre. Il n'y a que les fonctionnaires qui ne comprennent pas qu'il faut des économies, puisqu'ils ne risquent pas de se retrouver à Pôle Emploi

Laisser un commentaire

Copyright © 2016 Business Insider Inc. Tous droits réservés. Conditions d'utilisations | Charte de protection des données | Publicité

Editions Internationales US UK DE FR AUS ID IN MY SG PL SE NL