Angela Merkel

La chancelière allemande Angela Merkel. REUTERS/Axel Schmidt

Le cabinet A.T. Kearney vient de publier son classement annuel de l'indice de confiance des investissements directs étrangers.

Il révèle que 75% des dirigeants interrogés prévoient d’augmenter leurs investissements directs à l’étranger (IDE) dans les trois prochaines années (+5% par rapport à 2016). 

La France est un peu plus attractive qu'il y a un an auprès des grands investisseurs internationaux malgré les incertitudes liées aux élections présidentielle et législatives à venir, selon A.T. Kearney.

L'Hexagone s'est hissé cette année au septième rang, soit sa meilleure performance à ce jour.

A.T. Kearney attribue sa progression aux mesures prises pour améliorer la productivité et l'environnement d'investissement.

"Dans un contexte d'élections présidentielles pour le moins indécises, ce maintien dans le classement est à saluer", souligne Xavier Mesnard, associé chez A.T. Kearney, dans un communiqué. "La France dispose d'atouts structurels forts que des initiatives telles que La French Tech et Business France sont parvenues à mettre en avant à l'international: position géographique, infrastructures, démographie, éducation."

Les marchés matures représentent toujours huit des dix premières places dans l'indice de cette année et 80% du Top 25.

Ce baromètre a été réalisé en janvier auprès de 500 dirigeants d’entreprises réalisant un chiffre d'affaires supérieur à 500 millions de dollars dans 30 pays.

Voici les neuf premiers pays les plus attractifs pour les investissements directs des entreprises à l'étranger.

9. Australie — Le pays perd deux places par rapport à 2016.

8. Inde — Elle gagne une place par rapport à l'an dernier.

Inde

REUTERS/Amit Dave

7. France — Elle grimpe de neuf places (4e) dans les plans d’investissements des entreprises américaines et neuf places également (5e) dans ceux des entreprises du secteur technologique.

France, football

REUTERS/Benoit Tessier

6. Japon — Il conserve la même place qu'en 2016.

Poker,

REUTERS/Toru Hanai

5. Canada — Le voisin des Etats-Unis sort du trio de tête en perdant deux places.

4. Grande-Bretagne — Le pays progresse de deux places en un an.

Un touriste à Londres. REUTERS/Peter Nicholls

3. Chine — Deuxième en 2016, elle est reléguée à la 3e place. Les attentes des investisseurs sont plus contrastées au sujet de l’économie chinoise si la volatilité des marchés persistait.

FILE PHOTO - A streak of lightning is seen above the skyline of Shanghai, China, August 19, 2016. Picture taken through a glass window.

Shanghai. REUTERS/Aly Song

2. Allemagne — Belle progression du voisin français qui gagne deux places et perturbe l'habituel duo de tête.

1. Etats-Unis — Un leader indéboulonnable pour les investisseurs étrangers. "Les choix nationaux vers plus de protectionnisme en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis n’ont pas encore eu l’impact escompté", estime A.T. Kearney.

USA, Ski

L'Américaine Mikaela Shiffrin, sacrée championne au slalom des Mondiaux de ski alpin de Saint-Moritz, le 18 février 2017. REUTERS/Stefano Rellandini

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : On a essayé les différents tests pour aider les électeurs indécis à choisir un candidat — et on a appris 2 choses