Shutterstock

  • JPMorgan Asset Management estime que l'automatisation pourrait augmenter le PIB mondial de plus de 1100 milliards de dollars dans les 10-15 prochaines années.
  • "La technologie affectera les taux de croissance économique et les recettes des marchés financiers de manières encore difficiles à prévoir", d'après le rapport d'une équipe dirigée par John Bilton, directeur de la stratégie en gestion diversifiée chez JP Morgan AM.
  • L'automatisation au travail est un sujet âprement discuté depuis quelques années, alors que certains pensent que les employés humains dans certaines professions simples seront bientôt remplacés par des robots ou des procédés automatisés. 

Les progrès technologiques comme l'automatisation pourraient accroître le PIB mondial de plus de 1100 milliards de dollars dans les 10-15 prochaines années, selon un nouveau rapport des analystes de JPMorgan Asset Management obtenu en exclusivité par Business Insider UK.

La branche de la gestion d'actifs du géant bancaire JP Morgan estime que les progrès techniques dans tous les domaines de la société pourraient mener à d'immenses gains de productivité, qui à leur tour porteraient la croissance économique.

"La technologie affectera les taux de croissance économique et les recettes du marché financier de manières qui sont difficiles à prévoir", affirme le rapport, rédigé par une équipe de stratégistes dirigée par John Bilton, directeur de la stratégie en gestion diversifiée chez JP Morgan AM.

"L'automatisation des effectifs et l'IA ont le potentiel de d'offrir des gains de productivité généraux significatifs, et certaines nations faisant face à des défis de croissance à cause du vieillissement de la population pourraient observer une hausse supplémentaire accompagnant les taux de croissance."

"Par le passé, l'innovation technique a transformé la société et augmenté la productivité de la main d'oeuvre de trois façons clés", affirme le rapport. 

Les voici:

  1. "Remplacer les travailleurs existants par des machines et produire au moins ainsi les mêmes résultats avec moins de travailleurs (par exemple la réfrigération vs le livreur de glace)."
  2. "Compléter les jobs des travailleurs existants, booster la production par travailleur en automatisant certaines de leurs tâches (par exemple les outils électriques)."
  3. "Créer des industries complètement nouvelles, à plus haute productivité (par exemple en génie logiciel), en compensant le remplacement des travailleurs par des machines ou en remplaçant carrément les industries qui sont devenues obsolètes."

La croissance supplémentaire qui serait ainsi générée est estimée par le rapport à une hausse de l'ordre d'environ 1% à 1,5% du PIB mondial.

Les plus récentes estimations le situent autour de 75.600 milliards de dollars, signifiant que n'importe quelle hausse dépasserait 1000 milliard de dollars. C'est à peu près l'équivalent du PIB du Mexique ou de l'Australie en 2016.

Voici le tableau de JPMorgan Asset Management:

JPMorgan Asset Management

L'automatisation au travail est un sujet qui a beaucoup fait débat ces dernières années, alors que certains pensent que les employés humains dans certaines professions simples seront bientôt remplacés par des robots ou des procédés automatisés. 

Un rapport de 2016 du Forum Economique Mondial a affirmé que l'automatisation conduira à une perte nette de plus de 5 millions d'emplois dans 15 économies développées et émergentes d'ici 2020. 

Les craintes du remplacement des emplois sont peut-être les plus graves dans le secteur des services financiers, où beaucoup de tâches relativement faciles comme l'entrée de données pourraient bientôt être automatisées, causant potentiellement des pertes d'emplois généralisées.

"Dans nos banques nous avons des gens se comportant comme des robots, faisant des choses mécaniques, demain nous aurons des robots se comportant comme des personnes," dit le CEO de la Deutsche Bank, John Cryan en septembre.

"Nous devons trouver de nouvelles façons d'employer les gens et peut-être les gens ont besoin de trouver de nouvelles façons de passer le temps...La véritable réponse est que nous n'avons pas besoin d'autant de personnes."

Version originale: Will Martin/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : JPMORGAN: Les robots pourraient provoquer la 'prochaine grande correction'