Londres, City,

Des gens qui travaillent dans la City de Londres, se pressant pour aller au travail. REUTERS/Toby Melville

Le Brexit devrait entraîner la perte du passeport financier européen, qui assure aux grandes banques internationales basées au Royaume-Uni l'accès aux marchés financiers de l'Union européenne. 

Le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, souhaite ainsi que les banques européennes transforment leurs succursales en filiales, pour qu'elles disposent d'assez de capital sur son territoire pour faire face aux aléas financiers. 

Car à la différence des succursales, les filiales doivent être capitalisées localement et indépendamment de leur maison-mère et placées sous la supervision directe du régulateur local. Mais cette conversion de statut serait très coûteuse pour les établissements européens en termes de fonds propres.

Deutsche Bank, BNP Paribas et Société générale disposent d'importantes activités au Royaume-Uni, qui sont regroupées dans des succursales et non des filiales.

Selon des estimations fournies à Reuters par le cabinet de conseil en stratégie Boston consulting group (BCG), les banques européennes pourraient devoir injecter 40 milliards d'euros de capitaux supplémentaires si elles procédaient à ce changement de statut.

Un responsable d'un grand établissement de crédit européen a affirmé à Reuters que si le gouverneur de la Banque d'Angleterre leur imposait cette mesure, il préfèrerait tout simplement quitter Londres:

"Si (Mark) Carney décide de demander aux banques européennes de se transformer en filiales, j'achète un billet de train aller-simple et je prends tout le monde avec moi".

Un autre dirigeant d'une banque européenne a, quant à lui, confié ceci à Reuters: "nous devrions, dans ce cas, réexaminer nos options à Londres."

Les négociations du Brexit entre le Royaume-Uni et l'UE devraient durer deux ans. Mais plusieurs grandes banques d'investissement ont déjà pris quelques précautions pour ne pas se laisser surprendre par les conséquences du Brexit. Goldman Sachs, a récemment annoncé qu'elle allait délocaliser une partie de ses salariés londoniens à Francfort (Allemagne) et à Dublin (Irlande).

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Goldman Sachs a choisi 2 villes pour répartir ses employés londoniens après le Brexit