Le bitcoin est 'un actif spéculatif', dit le gouverneur de la Banque de France

Une affiche pour le bitcoin à Riga, lors du Riga Comm 2017, un salon dédié à l'innovation et à la technologie. REUTERS/Ints Kalnins

Depuis le début de l'année, le cours du bitcoin a été décuplé, jusqu'à franchir il y a quelques jours la barre symbolique des 10.000 dollars par bitcoin.

Mais beaucoup craignent qu'il s'agisse d'une bulle spéculative, déconnectée de l'économie réelle et du fonctionnement des marchés financiers. A commencer par le patron de JP Morgan Jamie Dimon, qui avait dit que le bitcoin était une "fraude". Mais il n'est pas le seul détracteur de la crypto-monnaie. 

Lors d'une conférence organisée à Pékin (Chine), François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, a déclaré que le bitcoin est "un actif spéculatif": 

"Il ne doit pas y avoir d'ambiguïté: le bitcoin n'est en rien une monnaie‎, ou même une crypto monnaie. C'est un actif spéculatif. Sa valeur et sa forte volatilité ne correspondent à aucun sous-jacent économique et ne sont la responsabilité de personne."

Le gouverneur de la Banque de France a également prévenu: 

"La Banque de France tient à rappeler que ceux qui investissent en bitcoin le font totalement à leurs risques et périls."

Ces déclarations interviennent alors qu'aux Etats-Unis, l'autorité de régulation des marchés dérivés a annoncé son intention d'autoriser les deux opérateurs concurrents, CME Group et CBOE Global Markets, à lancer des contrats à terme sur le bitcoin. 

CME Group et CBOE Global Markets seront les deux premiers marchés traditionnels à coter des contrats liés à la monnaie virtuelle. 

A date, 16,7 millions de bitcoins ont été générés et 12,5 nouveaux arrivent sur le marché environ toutes les 10 minutes, grâce à un système appelé "mining" par un réseau mondial d'ordinateurs. Le volume de bitcoin disponible est plafonné à 21 millions, un seuil qui devrait être atteint en 2140.

Vous pouvez suivre le cours du bitcoin ici.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les 28 pays les plus heureux, riches, avancés et en bonne santé dans le monde

Nouveau ! Découvrez BI Intelligence Profitez dès maintenant de notre offre de lancement ›

Contenu Sponsorisé

Entrepreneurs: 6 conseils à suivre quand on démarre

  1. simona

    Le Bitcoin ne fait pas du tout l'affaire des banques centrales Souvenez vous que Mr François Villeroy de Galhau gouverneur de la Banque de France , annonçait le 28 avril 2016, je le cite « nous ne croyons pas à la fin de l’argent liquide et l’Eurosystème, dont la banque de France, n’a aucune volonté de supprimer le cash- il fait partie du libre choix des consommateurs, des Français » Comme l'explique bien @bernard jomard dans son article, derrière la volonté des banques centrales d'avoir une augmentation de la monnaie fiduciaire en circulation il y a une raison cachée à lire http://bernard-jomard.com/2016/07/07/les-paiements-en-especes-ne-disparaitront-pas-pourquoi/

Laisser un commentaire

Copyright © 2016 Business Insider Inc. Tous droits réservés. Conditions d'utilisations | Charte de protection des données | Publicité

Editions Internationales US UK DE FR AUS ID IN MY SG PL SE NL