Nicolas Brusson, co-fondateur et directeur général de BlaBlaCar, Frédéric Mazzella, fondateur et président, et Francis Nappez, co-fondateur et directeur technique. ©BlaBlaCar

BlaBlacar a annoncé mardi matin le lancement d'une nouvelle application de covoiturage pour trajets courts, BlaBlaLines.

Jusqu’à maintenant, les utilisateurs de BlaBlaCar effectuent un trajet moyen de 300 kilomètres.

BlaBlaLines va automatiquement mettre en contact des chauffeurs et des passagers, pour des trajets domicile-travail sur un rayon d'environ 50 km.

La technologie de BlaBlaCar proposera des ligne personnalisées qui seront activées en fonction de la quantité d’offres de trajets, avec un point de rencontre et un point de dépose, pour éviter les détours. Elles seront proches des lignes de bus existantes.

Pour l'heure, l'entreprise cofondée par Frédéric Mazzella, Francis Nappez et Nicolas Brusson, va expérimenter le service via une version pilote sur deux trajets: Reims - Châlons-en-Champagne et Toulouse-Montauban.

En cas de succès, le service sera déployé sur la France entière en 2018. 

Le coût du service pour un passager est d'environ 5 euros pour 50 km. 

"Les transports quotidiens sont structurés sous forme de flux mais pas personnalisés. Le principe, c’est de limiter les contraintes et de casser la dépendance de l’aller et retour, aux horaires qui vous plaisent. Vous prenez le wagon qui vous va", a expliqué son président Frédéric Mazzella lors d'une conférence de presse.

En révélant ce nouvel outil — et après une solution de location de voitures pour ses conducteurs les plus fidèles — BlaBlaCar continue de démonter que cette année est charnière dans sa croissance alors que l'entreprise n'est toujours pas profitable.

"On voit BlaBlaLines comme une addition. Au pire, c’est du zéro. Ça ne peut que aller chercher plus de croissance et d’utilisateurs. On va aller chercher d’autres usages et sensibiliser d’autres utilisateurs qui ne font pas du covoiturage à ce jour", estime Frédéric Mazzella.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : L'un des cofondateurs de BlaBlaCar nous explique pourquoi il utilise encore son service de covoiturage presque incognito