BNP Paribas a annoncé ce mardi 4 avril 2017 l'acquisition de 95% du capital de Financière des Paiements électroniques (FPE), à l'origine du service Compte-Nickel qui permet de créer un compte "sans banque" en cinq minutes chez un buraliste agréé par la Banque de France. 

Le prix de la transaction n'a pas été révélé mais selon les informations du Monde, il s'élèverait à plus de 200 millions d'euros, une somme record pour l'acquisition d'une fintech en France.

Selon le communiqué commun, Compte-Nickel, qui s'est lancé en février 2014 en rébellion au système bancaire traditionnelle, revendique plus de 54.000 comptes ouverts en trois ans. 

Pour la fintech, qui a déjà levé 39 millions d'euros au total lors de plusieurs tours de table, cette étape constitue "la seconde phase de sa croissance". Son prochain objectif étant d'atteindre les deux millions de comptes en 2020.

Avec l'acquisition de Compte-Nickel, BNP Paribas met à exécution le plan stratégique annoncé lors de la publication de ses résultats annuels en février dernier. La banque avait affirmé être ouverte à des acquisitions ciblées et porteuses d'innovations.

Compte-Nickel est un service en temps réel de compte bancaire ouvert à tous, sans conditions de revenus, de dépôts ou de patrimoine, et sans possibilité de découvert ni de crédit. Son acquisition va permettre à BNP Paribas de conquérir un éventail de clients plus large — pas seulement la cible initiale des plus modestes — qu'avec sa banque en ligne Hello Bank!, qui compte environ 284.000 clients en France. 

Selon le communiqué, BNP Paribas disposera désormais "d'un ensemble complet de solutions adaptées aux besoins des différentes clientèles".

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : AccorHotels vient de racheter un concurrent de Vente-Privée dans l'hôtellerie de luxe