Le DG d'Expedia Dara Khosrowshahi va désormais diriger Uber. YouTube/CNBC

Dara Khosrowshahi est le nouveau DG d'Uber. Cette nouvelle a été accueillie positivement aussi bien dans les médias qu'au sein de l'entreprise, en pleine tourmente depuis des mois.

Les employés de la plateforme de mise en relation entre clients et VTC ont même exprimé leur soutien à ce nouveau patron, anonymement sur l'appli Blind, lors d'un récent sondage interne dans lequel seul 4% des interrogés se sont dit mécontents de cette décision. 

A 48 ans, l'ancien DG d'Expedia Dara Khosrowshahi a été choisi parmi plusieurs candidats qui ne faisaient pas l'unanimité, comme Meg Whitman de Hewlett Packard Enterprise ou Jeff Immelt, un ancien de GE. Sa nomination a satisfait Bradley Tusk, un des investisseurs de la première heure dans Uber.

Ce philanthrope et "business angel" s'est fendu d'une tribune sur le site Inc.com pour expliquer son enthousiasme, mais également pour mettre en garde le nouveau DG d'Uber quant aux défis auxquels il va devoir faire face de manière imminente. 

"Il y a cinq étapes. Aucune n'est évidente. Mais avec le bon leadership, elles sont toutes atteignables", écrit-il.

Voici, selon lui, les meilleures décisions à prendre immédiatement pour sauver Uber:

  • Mettre en place à la lettre le "rapport Holder" qui préconisait de nombreuses solutions pour améliorer les problèmes de sexisme et d'ambiance machiste au sein de l'entreprise tech 
  • Embaucher une vraie équipe de management, capable de gérer une entreprise valorisée à 70 milliards de dollars. 
  • Fixer définitivement la stratégie d'Uber en matière de voitures autonomes. Non seulement l'entreprise est prise dans un procès avec Google qui pourrait bien lui coûter gros, mais elle n'a au final pas de positionnement clair sur le sujet du développement des voitures sans chauffeur. Combien investir? Pour quel résultat?
  • Trouver une manière de rester proche de Travis Kalanick, le PDG évincé, et travailler avec lui. 
  • Préparer l'entrée en bourse d'Uber. Maintenant que Kalanick et sa personnalité controversée ne sont plus le "visage" d'Uber, il y a moins de barrières — hors scandales — à entamer une IPO.

"Les premiers portraits de M. Khosrowshahi montrent qu'il a la bonne dose de talent, expérience, inventivité, perspective et perspicacité financière pour compléter les 5 étapes de cette liste", conclut Tusk.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Qui est Dara Khosrowshahi, le nouveau DG d'Uber?