Le négociateur en chef de l'UE pour le Brexit, Michel Barnier, à Bruxelles le 20 décembre 2017. REUTERS/Francois Lenoir

La période de transition qui doit amortir la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne doit s'arrêter le 31 décembre 2020, a annoncé mercredi la Commission européenne.

"La période de transition doit être clairement définie et précisément limitée dans le temps", indique l'exécutif européen dans un communiqué.

La date du 31 décembre 2020 était attendue et coïncide avec l'échéance des actuels engagements budgétaires européens, qui courent sur sept ans. Mais c'est la première fois que la Commission confirme qu'il s'agit bien de l'objectif officiel de ses négociateurs.

Londres ne bénéficiera pas d'une transition "à la carte", a souligné Michel Barnier, le négociateur en chef de l'UE lors d'une conférence de presse. "La Grande-Bretagne conservera tous les bénéfices mais aussi toutes les obligations du marché unique, de l'union douanière et de la politique communautaire durant la période de transition".

La période de transition est censée atténuer le "saut dans le vide" que redoutent les entreprises britanniques au lendemain du divorce. La Première ministre britannique, Theresa May, s'y est ralliée dans un discours prononcé fin septembre à Florence, évoquant alors une période d'environ deux ans.

A fin décembre 2020, la période de transition aura duré 21 mois après la date du divorce effectif, prévu le 30 mars 2019.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Theresa May vient d'exposer comment elle imagine les futures relations entre le Royaume-Uni et l'UE et promet de contribuer encore au budget

VIDEO: Le train miniature sous-terrain qui traversait Londres pour livrer le courrier a ouvert au public — on l’a testé pour vous