Emmanuel Macron à Lagos, Nigéria, le 4 juillet 2018. REUTERS/Akinunde Akinleye

L'offensive de charme d’Emmanuel Macron, dans le cadre des efforts de la place financière de Paris de profiter de l'après-Brexit, commence à payer. Alors que la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne interviendra dans un peu moins de neuf mois, les géants bancaires américains Blackrock — un des principaux poids lourds mondiaux de la gestion d’actifs, avec 6300 milliards de dollars d’encours — et Citigroup emboîtent le pas aux firmes de Wall Street ayant déjà décidé de renforcer leur présence dans la capitale française, rapporte le Financial Times.

Le président de la République française a déroulé le tapis rouge aux établissements financiers, leur promettant d’importantes réductions d’impôts et un allègement de la paperasse. Il leur a aussi vanté le retour de l'économie française sur le devant de la scène (son fameux "France is back!"). Blackrock aurait choisi Paris, au détriment de Londres, comme tête de pont de ses activités d'investissement alternatif pour conquérir les marchés européen et asiatique, souligne le quotidien britannique. Une victoire pour l'Hexagone, qui fait depuis plusieurs mois les yeux doux au colosse américain, avec pour point d'orgue une rencontre à l'Elysée entre son dirigeant Larry Fink et Emmanuel Macron.

>> A lire aussi - Philips menace à son tour de quitter le Royaume-Uni en cas de Brexit dur

Emmanuel Macron a aussi réussi à convaincre Citigroup de se renforcer en France, d’après le Financial Times, qui rapporte notamment que la banque américaine aurait récemment débauché de nombreux banquiers d’investissement de la branche française d’UBS. "L'effet Macron a illuminé le pays, alors qu’il était bien morne auparavant. Quand vous parlez aux dirigeants français, ils sont tous gonflés à bloc, avec des poches débordant de cash et des plans de développement agressifs", souligne Luigi de Vecchi, responsable pour l'Europe continentale du pôle banque de financement et d’investissement de Citi.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Une étude estime le coût du Brexit à déjà 4 Mds€ pour les entreprises françaises — 7 secteurs sont particulièrement touchés

VIDEO: Les scooters électriques en libre-service de Bosch arrivent cet été à Paris — on en a testé un pour vous