Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire et son chef de cabinet Thomas Velter, le 9 juin 2017 à Paris. REUTERS/Charles Platiau

Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé mercredi que l'Etat allait procéder à des cessions de participations "importantes" — détenues notamment par l'Agence des participations de l'Etat — afin de contribuer au financement de l'innovation.

Elles interviendront "à partir du mois de septembre", a-t-il précisé ce jeudi lors de la séance des questions au gouvernement, au Sénat.

Il s'agira d'abriter 10 milliards de participations dans un fonds dédié, dont les dividendes alimenteraient le financement de l'innovation, a précisé le ministère de l'Economie à Reuters.

Ce fonds était une promesse de campagne d'Emmanuel Macron pour "financer l'industrie du futur".

"J'assume d'annoncer d'ici quelques mois des cessions d'actifs importantes dans les entreprises publiques qui permettront au contribuable de savoir que son argent est placé pour le futur et pas pour le passé", "dans le financement de l'innovation plutôt que dans la rente de certaines entreprises publiques", a déclaré Bruno Le Maire lors d'un événement à Paris sur l'attractivité de la capitale et de la région Ile-de-France.

A titre d'exemple, Bpifrance, détenue à parité par la Caisse des dépôts (CDC) et l'Etat français, a récupéré l'an dernier près de 1,7 milliard d'euros de cessions dans des grands groupes et entreprises de tailles intermédiaires (ETI).

"Nous mettrons 10 milliards d'euros à disposition pour financer l'innovation et en particulier l'innovation de rupture", a indiqué Bruno Le Maire.

Un fonds ou une enveloppe pour les aides publiques déjà existantes?

Il subsistait encore un doute chez certains acteurs du financement public sur le bien fondé de l'initiative. Interrogés par Business Insider France, plusieurs sources estimaient que le Gouvernement disposerait plutôt d'une enveloppe dans laquelle il piocherait pour abonder les multiples dispositifs publics déjà existants.

Contacté, Bercy n'avait pas encore répondu à nos demandes de précision.

Par exemple, un fonds souverain français dispose d'un tel programme: Bpifrance.

A travers ses fonds d'investissements dédiés à l'innovation, la banque publique prend des participations à horizon moyen de sortie de sept ans au capital d'entreprises à fort potentiel de croissance dans les sciences de la vie, le numérique, l'environnement ou la santé. Les tickets vont de 1 à 50 millions d'euros.

Le plus gros des neufs fonds thématiques dédiés à l'innovation est le Large Venture, doté de 600 millions d'euros, pour "l'émergence de champions français". Il vient d'investir dans Ekinops et Doctolib, qui a levé 50 millions d'euros en trois ans. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici comment fonctionne Business France, l’agence au cœur de l’enquête qui fragilise la ministre du Travail