La Commissaire européenne à la concurrence Margrethe Vestager à Bruxelles, le 21 mars 2018. REUTERS/Francois Lenoir

La Commission européenne a annoncé dans un communiqué, lundi 23 avril 2018, ouvrir une enquête approfondie sur l'acquisition de l'appli britannique de reconnaissance musicale Shazam par Apple.

Bruxelles craint que cette opération — si elle est approuvée — ne créé une concentration, qui réduirait le choix qui s'offre aux consommateurs de services de streaming musical, a expliqué la Commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager: 

"Notre enquête a pour but de faire en sorte que les amateurs de musique continuent de bénéficier d'offres attrayantes de musique en continu et ne voient pas leur choix limité à l'issue de la concentration proposée."

Car comme le précise la Commission européenne, "Apple fournit le service de diffusion de musique en continu 'Apple Music' qui, au cours des trois dernières années, est devenu le numéro deux en Europe" après le Suédois Spotify, tandis que "Shazam fournit la principale application de reconnaissance musicale pour appareils mobiles dans l'Espace Economique Européen (EEE) et dans le monde entier".

En décembre 2017, Apple a annoncé le rachat de Shazam pour 400 millions de dollars, l'appli qui a enregistré plus d'un milliard de téléchargements dans le monde et qui est connue pour doper les téléchargements de musique. Il est fort probable qu'Apple s'est emparé de la startup pour mettre la main sur sa base de données solide de plus de 11 millions d'"empreintes acoustiques" utilisées pour reconnaître les morceaux.

Et c'est exactement ce qui inquiète la Commission européenne. L'exécutif européen redoute qu'"Apple n'ait accès à des données sensibles sur le plan commercial concernant les clients de ses concurrents pour la fourniture de services de diffusion de musique en continu dans l'EEE":

"L'accès à de telles données pourrait permettre à Apple de cibler directement les clients de ses concurrents et de les encourager à choisir Apple Music. En conséquence, les services concurrents de diffusion de musique en continu pourraient se voir désavantagés sur le plan concurrentiel."

"De plus, bien qu'à ce stade, la Commission ne considère pas Shazam comme un point d'entrée essentiel vers les services de diffusion de musique en continu, elle examinera plus avant si les concurrents d'Apple Music seraient lésés si à l'issue de l'opération, Apple venait à décider que l'application Shazam n'aiguillerait plus ses clients vers eux".

La Commission dispose désormais de 90 jours, soit jusqu'au 4 septembre prochain, pour rendre sa décision. 

Bruxelles avait ouvert une enquête préliminaire en février dernier à la demande de sept pays européens, dont la France, l'Autriche, la Suède ou encore l'Italie. Cette dernière avait "soulevé plusieurs problèmes liés à la combinaison de la forte position de Shazam sur le marché des applications de reconnaissance musicale et de la position d'Apple sur le marché des services de diffusion de musique en continu", d'où l'ouverture d'une enquête approfondie.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Un expert en cybersécurité de BlaBlaCar dit qu'il faut mobiliser plus de hackers pour repérer les vulnérabilités — même les plus insignifiantes

VIDEO: Voici à quoi ressemble un vol dans le nouveau jet privé de Honda à 4,9 millions de dollars