La police évacue des gens après l'attaque d'une fourgonnette blanche sur les Remblas à Barcelone, le 17 août 2017. REUTERS/Stringer

Le groupe Etat islamique a revendiqué jeudi soir, par son organe de propagande Amaq, la responsabilité de l'attaque terroriste à la fourgonnette à Barcelone, qui a fait au moins 14 morts et 50 blessés.

"Les auteurs de l'attaque de Barcelone sont des soldats de l'Etat islamique et ont mené une opération en réponse aux appels à cibler les Etats membres de la coalition", a dit Amak, en référence à la coalition menée par les Etats-Unis contre l'EI en Syrie.

Une fourgonnette a foncé jeudi après-midi sur la foule qui se trouvait sur l'avenue des Ramblas, près de la place de la Catalogne, dans le centre Barcelone, a annoncé le gouvernement catalan jeudi dans un bilan encore provisoire de 14 morts et 50 blessés.

Parmi les blessés, on compte 26 Français, dont au moins 11 gravement, a annoncé ce vendredi matin le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian dans un communiqué.

Une enquête en flagrance — habituelle en cas de victimes françaises — a été ouverte par le parquet de Paris pour "tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste".

La police catalane a aussi démenti les informations du journal El Periodico qui affirmait que deux hommes armés s'étaient retranchés dans un bar du centre de la ville.

Les services d'urgence ont recommandé d'éviter les alentours de la Place de Catalogne et ont demandé la fermeture des stations de métro et de train dans le secteur. 

Voici une carte des lieux:

Capture écran Google Maps. 

Plus tôt dans l'après-midi, la police catalane a décrit l'incident sur Twitter comme une "énorme collision". 

Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy a réagi sur Twitter en disant que la priorité était de s'occuper des blessés et de faciliter le travail des services de secours. 

Emmanuel Macron a exprimé jeudi sa solidarité sur Twitter:

Depuis juillet 2016, plusieurs véhicules ont été utilisés pour foncer dans la foule dans une série d'attaques à travers l'Europe, tuant plus de 100 personnes à Nice, Berlin, Londres et Stockholm.

Le consulat de France en Espagne a mis en place une cellule de crise en lien avec le ministère des Affaires étrangères et communique désormais un numéro d'urgence.

Cet article est régulièrement mis à jour au gré de nouvelles informations.