Cassini, Titan, Saturne

Cette illustration montre la structure interne supposée de Titan, la plus grosse lune orbitant autour de Saturne. NASA/JPL

La sonde Cassini, en orbite autour de Saturne depuis 2004 mais à court de carburant, a reçu il y a une semaine les ordres pour un plongeon suicide dans l'atmosphère de Saturne.

Mais avant de partir pour cette énième mission le 26 avril prochain, Cassini s'approchera pour la dernière fois au plus près de Titan, la plus grosse lune de la planète aux anneaux, ce samedi 22 avril 2017 vers 8h (heure française), rapporte la NASA.

La sonde, qui devrait se trouver à 979 kilomètres de la surface de Titan, a pour objectif d'étudier pour la première et dernière fois la profondeur et la composition des petits lacs de Titan. Cassini avait révélé l'existence de ces lacs et de mers sur Titan en 2007.

Le radar ultra sensible de la sonde Cassini va également permettre d'en savoir plus sur les "étranges images" de la deuxième plus grande mer de Titan, baptisée Ligeia Mare.

Sur ces images recueillies par Cassini en 2013, on voit des étendues liquides apparaître puis disparaître. C'est pourquoi ce phénomène avait été baptisé "îles magiques".

Une équipe internationale menée par un chercheur du CNRS a affirmé dans une étude publiée ce mardi 18 avril 2017 dans "Nature Astronomy" que ce phénomène était dû à l'effervescence éphémère de grosses bulles de diazote à la surface de Ligeia Mare.

La mission Cassini a permis de découvrir de nombreuses choses concernant Saturne. La dernière en date étant qu'Encelade, l'une des 60 lunes de Saturne, réunissait certaines des conditions propices à la vie.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La NASA a découvert la preuve qu'une lune de Saturne pourrait abriter de la vie extraterrestre