Akio Toyoda, le président de Toyota, présente le e-Palette REUTERS/Rick Wilking

Le Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, l'un des rendez-vous tech incontournable de l'année, fait cette année la part belle aux voitures autonomes. De nombreux constructeurs font le déplacement et peuvent être assimilés désormais à des entreprises tech

Le salon qui ouvre ses portes au public ce mardi 9 janvier a déjà vu défiler, la veille, des patrons d'entreprises qui ont distillé des annonces au gré de leur présentation.

Certains ont même investi les rues de Las Vegas, comme le Français Navya ou l'Américain Lyft, qui proposent des démonstrations de leurs véhicules sans chauffeur.

Capteurs, plateformes, bus, navettes, voitures: voici ce qui a été annoncé dans la conduite autonome du futur au CES 2018.

General Motors a créé une voiture sans volant ni pédale

L'intérieur de la voiture du futur de GM. GM.

GM a présenté un concept de voiture autonome sans volant ni pédale au CES 2018, jeudi 11 janvier 2018. Parfaitement symétrique, le véhicule n'a qu'un bouton d'urgence situé sur le plafond de la voiture. General Motors envisage la production à grande échelle de sa voiture pour 2019.

Ford lance une plateforme pour aider les véhicules autonomes à communiquer

Présentation de Ford.

Ford n'est pas en avance dans la course à la voiture autonome. Pour rattraper ce retard, le constructeur automobile a trouvé une manière d'investir le secteur sans pour autant avoir à fabriquer de véhicule.

Le vice-président exécutif Jim Farley a annoncé au CES mardi 9 janvier 2018 le lancement d'une plateforme de Cloud ("Transportation Mobility Cloud") qui permettrait aux véhicules autonomes — voitures, transports en communs — de communiquer entre eux mais aussi avec les humains. L'entreprise a également passé un partenariat avec Postmates, la startup de mise en relation entre des clients et des livreurs.

Byton permet le contrôle par la voix et les gestes d'un écran tactile géant

Présentation de la voiture de Byton.

"Que se passe-t-il quand on arrête de conduire?" s'est demandé Byton, le fabricant chinois de voitures intelligentes qui aimerait concurrencer Tesla. Leur grosse innovation: un écran géant qui s'étale d'un bout à l'autre du pare-brise et qui permet de développer un système de "infotainment" plus puissant que tous ses autres concurrents.

Le ou la conductrice pourront commander le système par la voix, notamment via Alexa, mais aussi juste avec des gestes qui sont enregistrés par des caméras présentes à l'intérieur du véhicue.

Toyota et son "e-Palette" pour concurrencer Uber et Deliveroo

Toyota

Toyota a dévoilé un concept de véhicule autonome 100% électrique qui pourrait à la fois concurrencer Uber et Deliveroo. Le "e-Palette", prévu pour 2020, pourrait servir à la fois au transport de passagers et à la livraison de colis. Le véhicule se décline en trois format: un bus, une navette et un petit véhicule créé pour pouvoir tenir sur un trottoir. 

Plus précis, le président de la chaîne Pizza Hut, Artie Starrs, a annoncé dans un communiqué un partenariat avec le deuxième plus gros fabricant automobile au monde:

"Nous avons trouvé un partenaire et un incroyable leader dans la mobilité humaine, alors que nous sommes en train de définir l'expérience de livraison de pizza du futur. Toyota a la réputation d'être innovent, fiable et efficace."

Mercedes et son interface pour que vous puissiez discuter avec votre voiture 'comme avec un ami'

Le CDO de Mercedes, Gorden Wagener, montre l'interface 3D. YouTube/Mercedes Benz

Mercredes veut être pionier en matière "d'infotainment" dans les voitures connectées. Entendre: la navigation d'un véhicule — par l'écran digital ou la voix — la plus naturelle et fluide possible. Mardi 9 janvier, le fabricant automobile a dévoilé sa nouvelle interface, notamment vocale, qui comprendrait même l'argot. Elle est aussi compatible avec Google Assistant et Alexa, les deux assistants connectés leaders sur le marché.

Samsung présente une plateforme pour les véhicules autonomes

HS Kim, président de Samsung. REUTERS/Rick Wilking

Le géant coréen ne compte pas laisser le marché des voitures autonomes lui passer sous le nez. L'an passé, il rachetait Harman International, entreprise spécialisée dans les équipements pour audio, qui s'est depuis diversifiée dans la voiture connectée.

Ce mardi 9 janvier au CES, Samsung a présenté sa "première plate-forme pour les véhicules autonomes et le divertissement à bord des voitures". En mai dernier l'entreprise avait obtenu le droit de tester son propre système de conduite autonome sur des routes publiques, en partenariat avec Hyundai.

Nissan développe une interface pour relier votre cerveau à votre voiture

Présentation de la technologie "Brain-To-Vehicle" de Nissan. YouTube/Nissan

Il y a quelques jours, Nissan dévoilait une vidéo montrant que l'entreprise travaille sur une technologie capable de lire les connexions de votre cerveau quand vous conduisez, afin de rendre les réactions de l'automobile encore plus vives.

La filiale de Renault prévoit de faire une démonstration de cette technologie lors du CES de cette année, rapportent nos confrères de Business Insider US. 

Renault constitue un fonds d'un milliard d'euros avec Nissan et Mitsubishi

Une employée Renault travaille sur la nouvelle Alpine A110 à Dieppe, le 14 décembre 2017. REUTERS/Charles Platiau

Parmi ces investissements, 200 millions devraient servir dès 2018 au développement des "systèmes de conduite autonome et taxis robotisés", a annoncé Renault au CES.

Sony veut une voiture capable de voir ce que vous ne voyez pas

Kazuo Hirai, président et DG de Sony. REUTERS/Steve Marcus

Entre son chien robot et ses écouteurs sans fil créés pour les sportifs, Kazuo Hirai, le président de Sony, a également présenté deux visions du véhicule du futur: 

  • Des voitures équipées de capteurs Sony qui réussissent à détecter ce que le conducteur ou la conductrice eux-mêmes ne peuvent pas voir,
  • Un bus-navette électrique autonome, que l'on peut également conduire à distance

https://twitter.com/DoctorNuclear/status/950539987606429696

Nvidia s'associe à Uber et Volkswagen pour fournir sa technologie de conduite autonome

Jensen Huang, DG de Nvidia, serre la main du DG de Volkswagen, Dr. Herbert Diess. REUTERS/Rick Wilking

Le directeur général de Nvidia, Jensen Huang, a affirmé que son entreprise a déjà séduit plus de 320 entreprises avec sa technologie dédiée aux voitures autonomes. Dans les plus récentes, on compte Uber, qui a fait tourner sa flotte-test de véhicules sans chauffeurs pendant plus d'un an grâce à la plateforme de Nvidia, mais aussi Volkswagen, très intéressé par la plateforme de "co-pilotage" développé par l'entreprise. 

En quelques années, cette société qui a construit sa réputation sur les processeurs et cartes graphiques dans les jeux vidéo, a décidé de se diversifier et appliquer ses talents et connaissances dans la conduite autonome. Aujourd'hui, tout le monde s'arrache sa technologie.

Cet article est mis à jour quotidiennement.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Cette entreprise qui a forgé sa réputation dans les jeux vidéo a misé sur la voiture autonome — 2 ans plus tard, Uber, Volkswagen et Baidu s'arrachent sa technologie

VIDEO: Le concours du meilleur développeur de France 2017 s'est tenu à Station F — plus de 700 développeurs s'y sont affrontés