Cet étudiant élu dans une ville de 30.000 habitants explique pourquoi les partis actuels favorisent l'abstention des jeunes

allons-enfants

Ici lors de la campagne des municipales en 2014, Pierre Cazeneuve (à droite) est l'un des deux élus au conseiller municipal de Saint-Cloud (92). Facebook

A 21 ans, Pierre Cazeneuve est président du parti politique Allons Enfants, organisé et géré par des étudiants et jeunes actifs de 18 à 25 ans. 

Se présentant comme "transpartisan", Allons Enfants a placé deux élus en 2014 au conseil municipal de Saint-Cloud , dans les Hauts-de-Seine (92), en région parisienne.

Il comprend néanmoins très bien pourquoi l'engagement politique rebute les jeunes électeurs.

Un récent sondage Odoxa-Dentsu pour France Info révèle ainsi que plus d’un jeune sur trois (34%), entre 18 et 34 ans, n’exclut pas de ne pas aller voter à la présidentielle.

Près d’un sur deux (45%) avoue ne pas voter à presque toutes les élections.

La motivation numéro 1 de ces abstentionnistes: ils ne se reconnaissent pas dans les idées et les réformes des candidats. Car la politique ne s'intéresse pas à eux, analyse Pierre Cazeneuve:  

"Ces résultats ne sont pas surprenants. Pour les jeunes, il y a un problème de représentativité, de reconnaissance et de compréhension dans les partis. C'est un désintéressement de la politique pour les jeunes", explique à Business Insider France celui qui suit un double cursus Sciences Po-HEC.  

S'ils se disent incapables de définir de quel parti ils se sentent le plus proches, les jeunes gens interrogés sont tout de même, selon le sondage Odoxa-Dentsu, 19% à reconnaître leur proximité avec les idées du Front national, devant tous les autres partis.

"Il y deux raisons à cela : c'est le seul parti qui met autant les jeunes au coeur du programme et de l'organisation. Ils sont visibles. Ils ont les plus jeunes sénateurs, les plus jeunes maires, les plus jeunes députés. Ensuite, les jeunes éprouvent également un ras bol politique. Ça se traduit par de l'absentéisme ou un vote pour une solution qui n'a pas été encore tentée", pense Pierre Cazeneuve.

Précisons que les positions des 18-34 ans sont très différentes selon leur sexe, leur milieu social, leur niveau de diplôme et le territoire qu’ils habitent.

Ainsi, selon le sondage, les jeunes ouvriers sont presque six fois plus nombreux que les jeunes cadres à se sentir proches du FN (34% contre 6%) et l’écart est de 1 à 4 entre les jeunes Parisiens (7 %) et leurs homologues ruraux (27%).

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Comment Jean-Luc Mélenchon drague les internautes de jeuxvideo.com — qui se mobilisent pour booster sa campagne

Nouveau ! Découvrez BI Intelligence Profitez dès maintenant de notre offre de lancement ›

Contenu Sponsorisé

Entrepreneurs: 6 conseils à suivre quand on démarre

  1. Morane

    PS: Il n'a aucun lien avec Bernard ! 😉

  2. Saint Antoine de Padoue

    ahaha je ne suis pas certain que c'est à Saint Cloud que l'abstention des jeunes soit la plus préoccupante! Pourquoi ne va-t-il pas faire campagne dans le 93 le beau gosse?

    • Justine

      Il faut habiter dans la villes dans laquelle on se présente pour les municipales, il n'allait peut être pas déménager pour se présenter tout simplement :). De plus, Allons Enfants est un parti national et donc ne se cantonne pas à Saint cloud 🙂

    • Pierre Cazeneuve

      Vous inquiétez pas, je vais y aller et Allons Enfants aura plusieurs candidats en Seine Saint Denis 😉

Laisser un commentaire

Copyright © 2016 Business Insider Inc. Tous droits réservés. Conditions d'utilisations | Charte de protection des données | Publicité

Editions Internationales US UK DE FR AUS ID IN MY SG PL SE NL