Comment apprendre une langue d'après le fondateur de Duolingo, Luis Von Ahn (ci-dessus). Luis von Ahn

Il n'y a qu'une chose qui sépare la réussite de l'échec quand on apprend une nouvelle langue. 

C'est la constance.

Les personnes qui pratiquent leur nouvelle langue pendant 15 minutes avant de se coucher ont un avantage sur d'autres utilisateurs de Duolingo, constate le fondateur et DG de l'application d'apprentissage de langues, Luis Von Ahn.

"On sait que ces personnes vont rester actives pendant très longtemps", dit Von Ahn. "On les voit faire cela pendant une semaine et on se dit 'cette personne va revenir ici pour un moment'."

En revanche, les utilisateurs qui se gavent — passant des heures sur le site à enchaîner les cours de français, d'allemand et de chinois — tendent à disparaître rapidement.  

Car, peu importe ce que des publicités sur internet veulent vous faire croire, apprendre une langue est un marathon, pas un sprint. Il ne faut pas s'attendre à maîtriser une langue en quelques semaines — ni même en quelques mois. C'est pourquoi  les personnes qui prennent le départ en fonçant pleine balle vont s'épuiser rapidement.

"Si vous êtes capables de transformer cela en routine et à l'étaler dans le temps, c'est bien mieux que de devenir fou et de bachoter", note Von Ahn. "Ce n'est pas un sprint. Si vous sprintez, vous allez tout oublier."

Von Ahn dit qu'il essaie actuellement d'apprendre le portugais et, s'appliquant à lui-même la règle de la constance, révise quotidiennement ses leçons. Jusqu'ici, il estime que cela fonctionne bien. Il est arrivé à un stade où il peut comprendre beaucoup de choses et même regarder des films portugais.

"Quand je parle portugais, on dirait un mélange d'Américain et de Mexicain qui parle en portugais", a-t-il confié à Business Insider. "Je peux quasiment tout comprendre. Je sais ce qu'il faut dire — j'ai juste un accent affreux."

Version originale: Áine Cain/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : VIDEO: Des scientifiques pourraient avoir découvert ce qui cause les migraines