Reuters/Lucas Jackson

  • Un auteur infiltré a dit au tabloïd britannique Sun que des travailleurs d'un entrepôt d'Amazon au Royaume-Uni "faisaient pipi dans des bouteilles", de peur de rater leurs objectifs en se rendant aux toilettes.
  • L'auteur, James Bloodworth, a vu que le personnel redoutait les sanctions sur son "temps d'inactivité". 
  • Un sondage auprès des travailleurs d'Amazon, publié lundi 16 avril, a montré que ceux qui n'étaient pas en forme — y compris les femmes enceintes — étaient pénalisés, s'ils ne suivaient pas le rythme ou s'ils prenaient trop de pauses. 
  • Amazon a nié ces accusations, réfutant l'idée qu'elles soient représentatives des conditions de travail dans ses entrepôts. 
  • La société a contesté les faits évoqués par le sondage et affirmé ne pas compter le temps passé aux toilettes. 

Jeff Bezos, le fondateur d'Amazon, a beau être la personne la plus riche au monde, avec une fortune estimée à près de 112 milliards de dollars, certains de ceux qui travaillent pour lui dans ses entrepôts sont si inquiets pour leur emploi, qu'ils se privent d'aller aux toilettes.

L'auteur James Bloodworth s'est infiltré au sein de l'un des entrepôts d'Amazon, à Staffordshire, au Royaume-Uni, dans le cadre d'un livre sur les bas salaires en Grande-Bretagne. Il a vu que les préparateurs de commande, qui courent à travers les hangars d'Amazon afin d'assembler les différents produits pour les préparer à la livraison, utilisaient une "bouteille toilette" au lieu de se rendre aux toilettes, car celles-ci étaient trop éloignés pour s'y rendre rapidement. 

"Pour ceux qui travaillent tout en haut, les toilettes les plus proches sont à quatre étages plus bas", a indiqué Bloodworth, au Sun. "Les gens font donc pipi dans des bouteilles, parce qu'ils vivent avec la peur d'être sermonné pour avoir 'perdu du temps' ou tout simplement de perdre leur emploi, parce qu'ils avaient besoin de se rendre au petit coin". 

Amazon est réputé pour chronométrer le temps que met chacun de ses employés pour rassembler les articles de chaque colis, imposant des temps de poses rigoureux et des objectifs. Ce qui est problématique pour ceux qui ne remplissent pas ces objectifs et qui prennent des temps de pauses plus longs. 

Un sondage distinct a montré que près des trois quarts des membres d'équipes de préparation de commande avaient peur de se rendre aux toilettes, en raison de ces objectifs de temps. Un article publié lundi, en même temps que le sondage, a montré que 241 employés des entrepôts d'Amazon en Angleterre avaient été interrogés. 

Le sondage, rempli anonymement, dévoile le témoignage d'une personne qui révèle que les objectifs sont "de plus en plus dramatiques". "Je ne bois pas d'eau parce que je n'ai pas le temps d'aller aux toilettes", a-t-elle signalé.

Un autre dit: "Les objectifs augmentent chaque année. Je n'ai pas deux paires de jambes pour les remplir à 100%, alors que nous devons courir partout et que nous devons nous rendre aux toilettes uniquement durant nos pauses. Emballer 120 produits par heure, c'est terriblement lourd". 

"Vous devez emballer deux produits par minute. Vous n'avez pas le temps de boire d'eau, parce qu'aller aux toilettes chaque soir génère des messages sur le scanner, avec votre objectif et vous somme de vous dépêcher".  

Le sondage, compilé par la plateforme de défense des droits des salariés Organise, a également montré que les sondés avaient dit se sentir plus anxieux depuis qu'ils avaient rejoint Amazon. 

Les travailleurs disent être sanctionnés, s'ils sont malades

Une autre employée a dit que même si elle était malade durant sa grossesse, ils continuaient de la presser. 

Un autre encore a dit: "J'ai accéléré la cadence durant mon service, même si je me sentais comme une merde, tenant le coup pendant deux heures, alors que je ne pouvais plus rien faire. Je l'ai dit à mes managers et j'ai demandé un arrêt maladie; j'avais des problèmes gastriques (de la fièvre, la diarrhée, j'étais vraiment mal) et j'ai donc vu mon docteur. J'ai eu un certificat maladie avec une explication, mais je me suis quand même mis en grève." 

Amazon a contesté les faits. La société a dit à Business Insider UK dans un communiqué: 

"Amazon offre un espace de travail sain et positif pour des milliers de personnes au Royaume-Uni, avec un salaire compétitif et des bénéfices dès le premier jour. Nous n'avons pas la confirmation que les personnes qui ont répondu à ce sondage ont réellement travaillé à Amazon et nous ne reconnaissons pas ces faits comme représentatifs des activités au sein de nos locaux. 

"Nous nous efforçons d'apporter un environnement optimal pour tous nos employés et le mois dernier, Amazon a été nommé par LinkedIn, 7ème lieu de travail le plus recherché pour travailler au Royaume-Uni et premier aux États-Unis. Amazon offre aussi des visites publiques de ses centres de préparation de commande. Les clients peuvent donc voir en direct ce qui se passe après qu'ils ont cliqué sur 'acheter' sur Amazon". 

Amazon a déclaré ne pas chronométrer les pauses toilettes de ses employés ou fixer des objectifs de performance en fonction des performances précédentes de ces derniers. La société a affirmé apporter un coaching pour aider les personnes à s'améliorer et faire preuve d'une politique de "discrétion appropriée", dès qu'il s'agit d'absences pour raison médicale.

La société a également dit qu'elle offrait des soins de santé et de psychothérapie sur place, ainsi que des conseils juridiques, financiers et professionnels.

Version originale: Shona Ghosh/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Decathlon devient l'enseigne préférée des Français devant Amazon — et ça révèle un problème majeur que l'Américain devra résoudre

VIDEO: Ce camion en contre-plaqué s'assemble comme un meuble Ikea — cela prend 12 heures