Le bois de Vincennes à Paris recouvert de neige, le 7 février 2018. REUTERS/Charles Platiau

Une partie de la France, dont l'Ile-de-France, et la Wallonie en Belgique traversent actuellement un épisode neigeux.

En France, les météorologues avertissent déjà sur la chute des températures moyennes cette nuit et l'apparition de gelées sur les sols recouverts de neige, qui pourraient s'avérer dangereux. 

Mais pour les agriculteurs, le gel est une aubaine, contrairement à ce que l'on pourrait penser.

Interrogé sur le sujet par la RTBE, un agriculteur belge, Laurent Limbort, a affirmé que le gel va même lui permettre des économies. Voici comment: 

"Premièrement, au niveau des couverts hivernaux que nous implantons pour protéger les nappes phréatiques, le gel va les détruire naturellement. Donc, on va économiser soit un passage de charrue, soit un passage d'herbicide type glyphosate, le Roundup. Mais également au printemps, pour re-préparer les terres, on va économiser du carburant".

L'agriculteur, qui possède des champs dans la région d'Hesbaye (Belgique), a par ailleurs expliqué dans le détail comment et pourquoi le gel est une bonne chose pour ses champs: 

"Il y a trois raisons à cela. La première, c'est l'effet désherbage du gel, donc il va tuer un certain nombre de mauvaises herbes dans nos champs, également des repousses par exemple de pommes de terre. La seconde, le gel va détruire un certain nombre de vermines, par exemple les pucerons, les limaces... La troisième, c'est l'effet mécanique du gel qui va travailler par contraction-relâchement du sol avec le gel et le dégel". 

L'épisode neigeux qui touche une partie de la France et de la Belgique n'est pas un phénomène exceptionnel en ce mois de février, selon un météorologue interrogé par le HuffPost. Ce dernier rappelle par exemple qu'au début du siècle, la Seine à Paris gelait tous les hivers et qu'aujourd'hui, l'épaisseur de la neige est d'environ trois à quatre centimètres, contre dix centimètres autrefois, si l'on parcourt les statistiques de ces 100 dernières années.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 35 marques françaises les mieux valorisées au monde

VIDEO: Ashton Kutcher explique pourquoi il n'a pas tout de suite investi dans Uber et pourquoi il est si facile de sous-estimer une nouvelle idée