Prendre la voiture pouvait être une vraie aventure.

Véhicules électriques, systèmes d'aide au stationnement, habitacle connecté... L'expérience que nous avons aujourd'hui en voiture a mis du temps à arriver.

Il a fallu des décennies aux constructeurs pour faire évoluer la voiture.

Comparé à nos standards actuels, l'automobile était il y a quelques années encore une expérience assez primitive.

Voici des évolutions impressionnantes qui le prouvent.

On faisait le plein de Super dans une des très nombreuses stations-services qui avaient poussées un peu partout en France.

iStock

C'était juste avant que le Diesel ne se généralise et avant aussi l'arrivée des Sans Plomb et plus tard, du GPL. Aujourd'hui, les stations services sont moins nombreuses, mais proposent une plus grande diversité de services.

On peut toujours s'arrêter dans une station service pour faire le plein. On peut aussi opter pour l'électrique et y recharger sa voiture sur une borne de recharge rapide; le faire directement chez soi avec la WallBox BMW ou encore chez des amis sur une prise domestique classique.

Wallbox de BMW. BMW

Pour trouver son chemin, on consultait une carte routière. On se perdait souvent, on s'énervait. Prendre la voiture, ça pouvait être une vraie aventure.

iStock

Aujourd'hui, on programme son trajet dans son calendrier Outlook et on est averti quand il est l'heure de monter en voiture.

Notification ConnectedDrive de BMW quand il est temps de partir. BMW

Le navigateur du véhicule prend le relais de notre smartphone et on arrive à destination en évitant les embouteillages grâce à un itinéraire actualisé en temps réel, qui tient compte des informations de circulation.

Pour faire un créneau, on se tordait le cou. On utilisait ses rétroviseurs et toute la force de ses petits bras pour manœuvrer. A présent, certaines voitures se garent toutes seules.

Grâce à la technologie ParkAssist, certaines voitures comme la BMWi3 le font très bien.

Pour écouter de la musique, on glissait une cassette dans l'autoradio. Quand la bande était terminée, on éjectait la cassette pour passer à la face B. Si le poste était autoreverse, on se disait qu’on était à la pointe de la technologie.

iStock

Aujourd'hui, on peut avoir accès à des plateformes de streaming musical illimité. Et à plein d'applications, accessibles depuis le volant ou l'écran central de sa voiture.

BMW

Outre l'accès à des plateformes de streaming, BMW ConnectedDrive offre une série de services utiles pour la conduite d'une voiture électrique: informations de charge et de navigation, identification des bornes de recharges disponibles, programmation de la température dans l'habitacle permettant d'optimiser l’autonomie…

En France, il y avait des parcmètres très vintage qui ressemblaient à ça. On devait avoir de la monnaie dans ses poches et on y glissait des francs.

Peu à peu, ces vieux parcmètres ont été remplacés par des horodateurs, qui permettent de gérer le paiement de nombreuses places de stationnement.

Aujourd'hui, on peut payer son parking directement depuis son smartphone, grâce notamment à l'application partenaire ParkNow disponible dans une quinzaine de villes françaises.

Parkmobile

Quand on était coincé dans les embouteillages, on respirait les gaz d'échappement de voitures qui polluaient en moyenne 20 fois plus qu'aujourd’hui. Il y avait aussi le grondement des moteurs.

iStock

En 40 ans, le trafic s'est densifié. Mais imaginons une circulation en ville 100 % électrique: plus de gaz d'échappement, plus de rejet de CO2... A peine quelques bruits de roulement.

iStock

En 1980, la production de voitures électriques dans le monde était totalement marginale. Aujourd'hui, elle s'impose comme une des principales pistes de développement pour l’automobile et une solution idéale face aux enjeux énergétiques et environnementaux.

BMW

 

Cet article est sponsorisé par BMW et a été réalisé par BI Studios. 

Lire aussi : 4 tendances qui définiront le futur de la mobilité urbaine

VIDEO: Des Français ont inventé un guidon connecté — il doit permettre aux cyclistes de ne plus se faire voler leur vélo