Contenu Sponsorisé

L'intelligence artificielle et les robots vont bouleverser le monde de l'entreprise — voici pourquoi

Les robots au travail. Getty

L'environnement de travail a évolué et changé à un rythme incroyable au cours des dernières décennies. Nous sommes passés de la machine à écrire au traitement de texte et du mémo à l'e-mail – la révolution numérique n'a oublié aucun secteur d'activité. Et maintenant nous devons tous apprendre à nous réinventer afin de rester en phase avec le marché du travail.

Les robots arrivent 

Dans un récent sondage auprès du monde de l'entreprise aux États-Unis et en Europe, une enquête d'Oracle HCM menée par BI Studios a conclu que la grande majorité des répondants (78 %) pensent que l'avènement des robots et autres intelligences artificielles affecteront leurs activités d'une façon ou d'une autre au cours des trois prochaines années. Environ la moitié d'entre eux pensent que cet impact sera très significatif. L'enquête a mis en lumière quatre points clés:

  1. La majorité (63 %) des répondants pensent que la robotique aura un impact sur leur secteur d'activité au cours des trois prochaines années. Les Français sont les plus convaincus (70 %), et les Allemands le sont le moins (57 %).
  2. La répercussion sur la création d'emploi due à l'automatisation des postes de travail semble être une inquiétude largement partagée, surtout en Allemagne (69 %) et aux Pays-Bas (69 %).
  3. Sur l'ensemble des répondants, 20 % pensent que le nombre de postes créés sera supérieur, et 40 % pensent qu'il sera inférieur. Si c'est une perte nette de postes qui est attendue, c'est peut-être parce que l'on pense que les employés auront du mal à se réinventer assez rapidement pour surmonter cette perturbation.
  4. Toujours selon l’enquête, les plus grands obstacles seront la résistance organisationnelle et les compétences. L'enquête révèle une inquiétude généralisée selon laquelle le manque de compétences sera le plus grand obstacle à l'adoption de nouvelles technologies. C'est pourquoi les RH vont jouer un rôle essentiel dans cette transition pour les employés.

Comment les RH peuvent aider

Selon Andy Campbell, directeur de stratégie HCM chez Oracle, les RH devraient aider à mieux comprendre les conséquences de la robotique pour le personnel.

"Nous devons planifier les effectifs du futur en tenant compte de tout cela. Nous devons prévoir les compétences, capacités et qualités personnelles nécessaires à ces nouveaux effectifs", explique-t-il. "Nous devons ensuite réfléchir à la mise en place de nouvelles stratégies pour trouver, recruter, développer et fidéliser ces talents. Ils peuvent par exemple se trouver dans d'autres domaines de l'activité concernée. Il faut pour cela disposer de données solides et de systèmes réactifs, flexibles et collaboratifs qui facilitent les échanges au lieu d'inhiber l'innovation."

En d'autres termes, les services des RH doivent adopter une démarche guidée par les données pour accompagner la transformation des compétences des employés et pour que l'arrivée de la robotique soit une valeur ajoutée pour l’entreprise et non pas un outil qui se substituerait aux compétences des collaborateurs lorsque les robots arriveront.

Pour savoir comment Oracle Human Capital Management Cloud peut accompagner le développement des compétences de vos salariés de façon proactive et prédictive, lisez ceci

Cet article est sponsorisé par Oracle HCM

Lire aussi : Obtenir le meilleur de vos collaborateurs: les 6 clés de la réussite

  1. LOL bonjour la gueule des robots sans doute dessinés dans une ecole maternelle ?

    • yuropp

      Je pencherai pour une "fab" de puces, mais le costume de l'opérateur "ne colle pas" (local classe 100 ou mieux, en tant que "premier pas" vers le taux de poussières dans l'intérieur des machines). Autre idée ?

  2. MYALGOTRADE

    les nouvelles technologies s'introduisent vraimment dans tous les différents secteurs d'activité.

  3. FREUNDLICH

    Nostradamus avait déjà prévu de son temps que l'homme serait dépassé par l'Intelligence Artificielle !

  4. yuropp

    Le risque est un nivellement par le bas : parce que les robots seront décrétés être égaux ou supérieurs aux humains, il sera interdit (par la normalisation, le principe de précaution, les associations de consommateurs ou que sais-je encore) aux humains de faire des choses que les robots ne saurait pas faire. Plus exactement, ces choses seront "impossibles avec interdiction d'essayer".

    Le phénomène est déjà largement répandu, en douce, dans la conception assistée par ordinateur : certains choix techniques ne visent pas l'efficacité ou la sécurité, mais seulement la compatibilité avec les limitations algorithmiques du logiciel. La dérive n'est pas nouvelle : début 20 ème siècle, des concepteurs de ponts voulaient interdire de compétition une pionnier (suisse) du béton précontraint, parce qu'il proposait des ponts plus légers et moins cher en faisant "travailler" les parapets, alors que les méthodes de calcul de l'époque empêchait de les prendre en compte…

Laisser un commentaire

Copyright © 2016 Business Insider Inc. Tous droits réservés. Conditions d'utilisations | Charte de protection des données | Publicité

Editions Internationales US UK DE FR AUS ID IN MY SG PL SE NL