La plus célèbre présentatrice de Corée du Nord est une grand-mère de 74 ans qui pourrait présenter les infos sur une chaîne câblée des États-Unis selon Trump

Des Nord-Coréens massés dans la Mirae Scientists Street de Pyongyang, visionnent sur un écran le bulletin d'informations de la présentatrice Ri Chun-hee félicitant le succès d'un essai de bombe hydrogène, le 3 septembre 2017. KIM WON-JIN/AFP/Getty Images

  • Ri Chun-hee, l'un des visages les plus reconnaissables de la Corée du Nord, a refait surface lors de la rencontre entre Kim Jong-Un et le Président des États-Unis, Donald Trump. 
  • Trump aurait plaisanté en disant que son enthousiasme et ses éloges envers le leader du pays pourrait être bon pour la télévision américaine. 
  • L'affinité de Ri pour la robe traditionnelle rose lui a valu le titre affectueux de "Dame en Rose". 
  • À la retraite, Ri continue d'annoncer les événements nationaux importants avec son style de présentation qui en a fait sa signature. 

Ri Chun-hee, la très dynamique présentatrice de la chaîne étatique nord-coréenne KCTV, a refait surface cette semaine pour présenter la rencontre entre Kim Jong-Un et le président américain Donald Trump. 

Ri, qui avait été vue pour la dernière fois à la télévision pour annoncer la rencontre de Kim Jong-Un avec le président sud-coréen Moon Jae-In en avril, a dit que le sommet de Singapour était "pionnier d'une nouvelle histoire" entre la Corée du Nord et les États-Unis. Après avoir visionné l'un de ses bulletins cette semaine, Trump aurait fait un commentaire sur la manière positive qu'elle avait de parler de Kim et même blagué sur le fait qu'elle pourrait avoir un poste sur une chaîne d'information câblée aux États-Unis.

La présentatrice émérite est devenue l'un des visages reconnaissables de la Corée du Nord et a suscité une attention internationale grâce à sa manière passionnée d'informer les Nord-Coréens des fréquents lancers de missiles. La doyenne des médias a pris sa retraite en 2012, mais continue d'informer les citoyens sur les informations les plus importantes

Elle fut autrefois la protégée de Kim Il Sung

Ri Chun-hee annonçant le déploiement du premier satellite nord-coréen, en 1998. Screenshot/Reuters

La présentatrice de renom serait née en 1943 à Tongchong, ce qui est aujourd'hui le sud-est de la Corée du Nord. Elle serait venue à la capitale pour apprendre les arts du spectacle à l'Université du Théâtre et du Film de Pyongyang, avant d'être recrutée par KCTV la chaîne détenue par l'État, en 1971.

Vers 1974, Ri a été promue présentatrice en chef à KCTV, devenant une animatrice de confiance qui délivre les événements les plus historiques du pays. Elle est devenue un élément important de KCTV dans les années 80. 

Son affinité pour l'habit traditionnel rose vif, connu sous le nom de "Choson-ot" en Corée du Nord, lui a valu le surnom affectif de "dame en rose". La grand-mère de 74 ans est considérée comme une héroïne nationale et a acquis une notoriété en Corée du Nord pour son style de présentation des informations unique et passionné. 

Ri Chun-hee donnant des informations sur un test de missile balistique. Capture d'écran: Youtube

Le magazine dirigé par l'état nord-coréen Chosun Monthly, traduit par Reuters, dit que Ri a été l'une des protégées de Kim Il Sung, le fondateur du pays, qui l'aurait encouragée "avec foi et affection".  

Qualifiée comme la "Barbara Walters de la Corée du Sud" par le New York Times, Ri a officiellement pris sa retraite en 2012, bien qu'elle ait été rappelée pour donner des informations sur un test de bombe hydrogène en 2016.

Chosun dit que Ri vit maintenant dans une prospérité relative à Pyongyang, avec son mari, ses enfants et ses petits-enfants. 

Son style passionné pour délivrer les informations a contribué à sa gloire

Ri Chun-hee donnant une interview à CCTV. Capture d'écran: YouTube

Les tonitruantes émissions de Ri évoquent les discours du régime nord-coréen, dans lesquels Kim ne s'exprime que rarement directement aux citoyens.

Elle doit sa notoriété auprès des Nord-Coréens à son style enthousiaste de présentation unique en son genre. 

Le média étatique loue sa "voix enrouée", la décrivant comme "puissante et séduisante".

"Au fil des jours, sa voix devint séduisante au point que chaque fois qu'elle prenait la parole, les téléspectateurs étaient touchés", a dit Chosun Monthly. "Dès que Ri annonçait les rapports et les déclarations, les ennemis ne pouvaient que trembler de peur", a ajouté le magazine. 

Ri change souvent son ton selon le propos du sujet: quand elle fait l'éloge du chef d'État nord-coréen, son ton est souvent joyeux et animé, alors que son ton devient furieux, presque menaçant, dès qu'il s'agit de parler de l'Occident. 

"Personne n'a un tel pouvoir dans sa voix. Elle est juste parfaite pour parler des armes nucléaires ou des missiles", a dit Ahn Chan-il, un transfuge de haut rang nord-coréen, qui vit maintenant en Corée du Sud, cité par Reuters

Rien ou presque n'arrête Ri, bien que ses émissions les plus émouvantes se sont produites après la mort du dirigeant Kim Il-Sung, et plus tard, de son fils et successeur, Kim Jong-Il, au cours desquelles elle a littéralement fondu en larmes. 

Version originale: Rosie Perper/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un se sont rencontrés pour la première fois lors d'un sommet historique à Singapour

VIDEO: C'est en partie notre faute si les punaises de lit se multiplient — voici pourquoi

Nouveau ! Découvrez BI Intelligence Profitez dès maintenant de notre offre de lancement ›

Contenu Sponsorisé

Les technologies qui nous ont fait gagner le plus de temps

  1. L

    Elle est si mignonne et attendrissante la voix d'un des régimes totalitaires les plus affreux de la planète n'est pas? Un peu d'objectivité svp et moins de propagande, cette femme est un monstre et un pilier du régime, tout ce dont rêve Trump au final!

Laisser un commentaire