Une partie de l'équipe Dataiku. Dataiku

La startup française Dataiku, qui édite un logiciel destiné à améliorer l'analyse des données des entreprises, annonce une levée de fonds de 28 millions de dollars en série B menée par le fonds américain Battery Ventures et accompagnée par les premiers investisseurs de la société, Firstmark, Serena Capital et Alven.

Créée en 2013 par Florian Douetteau, Marc Batty, Thomas Cabrol et Clément Sténac, l'entreprise avait déjà levé 14 millions de dollars en série A, avec l'accompagnement de FirstMark Capital, de Serena Capital et d'Alven Capital en octobre 2016.

En un an, ce sont donc 42 millions de dollars qui ont été levés. 

Avec cette nouvelle levée de fonds, Dataiku souhaite accélérer sa croissance commerciale aux Etats Unis, en Europe et en Asie tout en continuant d'investir sur la R&D. Elle prévoit une centaine recrutements dans le monde. Elle veut doubler de tailler chaque année.

Pour ses fondateurs, elle se développe sur un trésor de guerre: la collecte, le nettoyage et l’analyse de données en grande quantité — le Big Data — par les entreprises elles-mêmes.

"Notre philosophie est basée sur l'idée que chacun doit pouvoir être acteur de la collecte et de l'analyse de données", explique Florian Douetteau, le président-directeur général de Dataiku dans un communiqué. 

La startup edite un logiciel — Dataiku DSS — qui est utilisé par près d'une centaine de clients dans le monde, notamment L'Oréal, AXA, Aramis Auto, AccorHotels ou Showroomprivé. Elle s'adresse autant aux équipes data qu'aux spécialistes du marketing.

Un assureur peut ainsi utiliser la plateforme pour détecter les fraudes.

"Le marché de la data science qui est en pleine expansion, touche absolument tous les secteurs et industries. Dataiku est idéalement positionné pour bénéficier de cette forte dynamique de marché et s'imposer mondialement comme l'outil de référence dans le domaine de la data science, raison pour laquelle nous avons souhaité réinvestir" précise Xavier Lorphelin, Managing Partner de Serena Capital, dans un communiqué.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : VIDEO: Cette machine se sert de votre aspirateur pour faire des moules en 3D avec à peu près tous les objets