Emmanuel Macron à Saint-Nazaire, le 31 mai 2017. REUTERS/Stephane Mahe

La dégradation de la balance commerciale de la France s'est accentuée en 2017. A son plus haut depuis 2012, le déficit atteint 62,3 milliards d'euros, contre 48,3 milliards un an plus tôt, selon les statistiques publiées mercredi par les Douanes.

"Comme en 2011, l'accélération de l'activité se conjugue avec une forte croissance des importations, qui creuse le déficit commercial. Les deux dégradations de 2016 et 2017 succèdent à quatre années consécutives d’amélioration", précisent les Douanes dans le rapport.

La progression des importations (+6,5% à 535,509 milliards d'euros) a été supérieure à celle des exportations (+4,5% à 473,345 milliards d'euros).

Cette différence peut s'expliquer par deux facteurs:

  • La hausse de la facture énergétique, en lien avec la remontée des cours du pétrole. Le solde énergétique passe de -31,5 milliards en 2016 à -39,0 milliards en 2017 (données CAF/FAB).
  • Le déficit manufacturier. Il s’accroît et atteint un nouveau record à 40,6 milliards en 2017, après 35,3 milliards en 2016. Cette dégradation s’explique notamment par une nette reprise des achats de biens intermédiaires, en lien avec l’accélération de l’activité économique mais aussi par la réduction de l’excédent aéronautique de 1 milliard d'euros (fabrication coordonnée d'Airbus). L'aéronautique représente 12% des exportations françaises.

Mais si la France continue de dépendre de facteurs exogènes qui alourdissent sa balance commerciale, c'est aussi qu'elle le doit à un nombre d'exportateurs trop peu nombreux et diversifié.

Le nombre d'entreprises exportatrice a progressé de seulement 2 % quand dans le même temps les exportations ont augmenté de 16 %, selon les chiffres du commerce extérieur qui viennent d'être publiés.

Pire, la balance commerciale française dépend très fortement de moins de 1% des entreprises exportatrices.

Autrement dit, ces 1000 premiers exportent chacun en moyenne environ 335 millions d’euros de biens depuis la France. 

"En 2017, les 100 premiers exportateurs réalisent 40% des exportations totales de biens depuis la France. Les 1000 premiers concentrent quant à eux un peu plus de 70% des exportations", peut-on lire dans le rapport des Douanes.

A l'été dernier, le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian s'en était déjà alarmé quand il s'agissait d'expliquer la dégradation du déficit face à l'excédent de l'Allemagne.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les 19 restaurants qui ont perdu leur étoile Michelin en 2018

VIDEO: Le DG de Microsoft explique pourquoi les gouvernements ne doivent pas utiliser les failles logicielles comme armes