Un livreur Deliveroo à Sydney, en Australie, le 1er septembre 2017. REUTERS/Jason Reed

Deliveroo a annoncé dimanche avoir levé 385 millions de dollars (322 millions d'euros) sur une valorisation supérieure à 2 milliards de dollars.

La levée de fonds était mentée par les fonds américains T. Row Price Associates et Fidelity Management & Research. DST Global, General Catalyst, Index Ventures et Accel Partners ont remis au pot et accru leur participation, a précisé Deliveroo.

"Il y a beaucoup à faire pour repenser la façon dont on se nourrit", a déclaré Martin Mignot de chez Index Ventures.

La nouvelle levée de fonds doit aider le spécialiste britannique de la livraison de repas à domicile à se développer dans de nouveaux pays et renforcer ses équipes technologiques et ainsi lui permettre de concurrencer des entreprises comme Delivery Hero, maison-mère de Foodora, et Just Eat (Alloresto).

Deliveroo est présent dans une douzaine de pays et plus de 150 villes.

En dehors de la Grande Bretagne, où elle opère dans une soixantaine de villes, la société propose également ses services dans huit pays européens, en Australie, à Honk Kong et dans les Emirats arabes unis.

Le chiffre d'affaires de Deliveroo a augmenté de plus de 600% l'année dernière, mais la perte d'exploitation s'est creusée, bien qu'à un rythme moindre que précédemment, selon un avis financier publié le 20 septembre par la maison-mère Roofoods.

Deliveroo a affiché une perte d'exploitation de 141,05 millions de livres pour un chiffre d'affaires de 128,56 millions de livres.

Ce dernier tour de table porte à 474,6 millions de dollars le montant des fonds levés par Deliveroo depuis sa création en 2012, selon les données de Crunchbase. Mais sa valorisation reste inférieure à celle de ses concurrents cotés: Delivery Hero vaut 5,95 milliards d'euros et le groupe britannique Just Eat 4,66 milliards de livres.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les banques et assurances se pressent pour soutenir les prêts en ligne de Younited Credit, 'la prochaine licorne française' qui a sécurisé 103M€ en 6 ans