Block the Bully

Ce n'est pas un secret: Donald Trump n'aime pas grand chose. Il le fait savoir sur Twitter. L'an dernier, le New York Times a compilé la liste des "319 personnes, endroits et choses que Trump a insultés sur Twitter" (ce nombre a depuis augmenté). Parmi eux, il y avait notamment le New York Times, Hillary Clinton, la comédie musicale "Hamilton", l'actrice Meryl Streep et des distributeurs comme Macy's.

Un groupe d'activistes anonymes a décidé que cela faisait de lui un petit tyran.

Le 16 mars, ils ont lancé une campagne "Bloquez le tyran"  ("Block the bully") ainsi qu'une petite application qui se désabonne automatiquement du compte Twitter de Donald Trump et le bloque. Les utilisateurs peuvent alors partager le message de la campagne à leurs abonnés, et expliquer pourquoi ils l'ont fait.

N'importe qui peut déjà unfollow Trump sans cette appli. Mais les créateurs de "Block the Bully" espèrent que leur mouvement se propagera.

"Parmi les 26 millions d'abonnés Twitter de Trump, seule la moitié a voté  pour lui. La majorité sont des gens comme nous — des citoyens qui voient ce que fait notre président et n'arrivent pas à détourner le regard de cet accident industriel", ont-il dit dans un communiqué.

"Mais et si on détournait justement le regard? Et si demain Donald Trump se réveillait et voyait son nombre de followers divisé par deux?"

Voilà comment fonctionne Block the Bully.

Un groupe d'activistes anonymes (qui disent travailler dans la tech et le divertissement) on lancé cette campagne le 16 mars. L'équipe se surnomme "la Resistance". 

Block the Bully

Pour commencer, les participants doivent être inscrits sur Twitter. Ils doivent ensuite juste cliquer sur le bouton "se connecter".

Block the Bully

Une fois l'appli autorisée, elle se désabonne immédiatement du compte de Trump, et le bloque.

Block the bully

Si vous ne suivez pas @RealDonaldTrump, cliquer sur le bouton vous fera suivre le compte une seconde avant de l'unfollow de nouveau.

Block the bully

Vous pouvez ensuite partager le fait que vous avez bloqué Trump.

Block the bully

Quelques heures après le lancement de la campagne, des utilisateurs ont commencé à tweeter qu'ils l'avaient rejointe.

"Depuis qu'il a pris ses fonctions, le président a continué d'utiliser Twitter pour tyranniser ses adversaires, propager de fausses informations et ébranler les institutions américaines", ont précisé les créateurs de la campagne. "On le laisse s'en sortir en restant abonnés à son compte, en retweetant ses messages, en lui répondant, même si c'est de manière négative. Il se nourrit de notre attention. Nous devons changer nos habitudes pour le battre."

AP Images

Version originale : Leanna Garfield/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : S'il continue à voyager à ce rythme vers son club privé, Trump coûtera en 8 mois ce qu'Obama a coûté en 8 ans au contribuable américain