Didi

Mascotte de Didi Chuxing au siège de l'entreprise à Pékin (Chine). REUTERS/Kim Kyung-Hoon

Le groupe chinois de VTC Didi Chuxing, l'un des principaux concurrents internationaux d'Uber, a annoncé ce vendredi 9 février 2018 son arrivée sur le marché japonais, via une alliance avec le conglomérat japonais SoftBank.

Didi Chuxing, qui a réussi à asseoir sa domination en Chine avec le rachat en 2016 des activités locales d'Uber, va ainsi créer, au courant de l'année 2018, une entreprise de services de transport au Japon avec SoftBank, qui est à la fois actionnaire de Didi mais aussi le principal investisseur de son rival Uber depuis décembre 2017.

Cette annonce intervient quelques jours après l'investissement de 69 milliards de dollars du constructeur automobile Toyota dans JapanTaxi, une entreprise de transport à la demande japonaise semblable à Uber, présidée par Ichiro Kawanabe, qui détient la principale compagnie de taxis au Japon et est ainsi surnommé le "prince des taxis".

Mais la conquête du marché japonais ne sera pas facile pour Didi Chuxing. Tout d'abord, les compagnies de taxis sont très puissantes au Japon: le marché japonais des taxis est l'un des plus grands au monde et est évalué à 15 milliards de dollars par an, rapporte Techcrunch

Par ailleurs, au Japon, les services de VTC sont strictement encadrés et excluent les chauffeurs non-professionnels. Les applis de mise en relation entre usagers et chauffeurs sont aussi réservées aux seules flottes des compagnies de taxis.

Le groupe chinois de VTC, valorisé à plus de 50 milliards de dollars, confirme ainsi sa volonté d'expansion internationale, qu'il nourrit, entre autres, avec les quatre milliards de dollars qu'il a levés en décembre dernier.

Après avoir pris le contrôle de leader brésilien des VTC le mois, Didi Chuxing cherche à se développer au Mexique, à Hong Kong et à Taïwan.

Kirk Boodry, analyste chez New Street Research, a déclaré à l'agence Reuters:

"Je peux prédire que dans un an, si vous êtes un voyageur chinois à l'extérieur du pays, partout où vous irez, vous aurez la possibilité d'utiliser Didi pour effectuer une course, et cela permettra à la société de fidéliser sa clientèle actuelle."

Toutefois, le groupe chinois doit faire face à plusieurs obstacles dont un ralentissement de la croissance, l'arrivée de nouveaux concurrents locaux et le mécontentement des chauffeurs concernant la baisse de leur rémunération.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : On vous présente 'Le Loup de Crypto Street', un adolescent de l'Ohio qui a utilisé toutes ses économies pour devenir millionnaire en crypto-monnaies

VIDEO: Ce café à Londres est recouvert de plusieurs centaines de néons — certains viennent de films très connus