3 Français qui ont créé un outil pour analyser des millions de textes de loi obtiennent 10M€ pour recruter 100 personnes en 18 mois

Raphael Campeimont, Nicolas Bustamante et Antoine Dusseaux, cofondateurs de Doctrine. Doctrine

La startup Doctrine, qui édite un moteur de recherche pour les juristes, avocats et professionnels du droit, annonce un tour de table de 10 millions d'euros réalisé auprès d'Otium Venture et de Xavier Niel.

Fondée en 2016 par Nicolas Bustamente (juriste, ENS), Antoine Dusséaux (École polytechnique, UC Berkeley) et Raphaël Champeimont (docteur en informatique - Université Pierre et Marie Curie), Doctrine conçoit et vend un logiciel qui doit alléger le travail des professionnels du droit. 

Chaque jour, ces derniers se plongent dans des milliers de lois, d'ordonnance et décisions de justice à la recherche de la jurisprudence ou du texte leur permettant de gagner du temps et des contentieux.

Et dans le même temps, on constate une croissance de la publication en ligne de normes et textes de loi. Selon Legifrance, le nombre d'articles de loi actifs est passé de 400.000 à 700.000 entre 2002 et 2016.

Résultat, un avocat passe un temps considérable qui n'est pas facturé au client.

"L’information juridique croît à un rythme tel qu’aucun être humain ne peut traiter ce volume d’information. Et avec la loi pour une République Numérique, il y aura près de 8 millions de décisions de justice accessibles gratuitement en ligne. On veut éviter que les juristes et avocats se noient dans le bruit pour leur redonner du temps sur la compréhension des textes et l'expertise", explique Nicolas Bustamante à Business Insider France.

Doctrine dit s'appuyer sur son outil d'intelligence artificielle capable de "réduire en moyenne par huit le temps consacré à la recherche d’information juridique", avance l'entreprise. Comme Google, le logiciel suggère également des recommandations selon les recherches effectuées (amendement, articles, etc.)

Face aux grands acteurs de l'édition de logiciel juridique comme Dalloz ou LexisNexis, Doctrine a une politique commerciale agressive, avec un abonnement mensuel à 129 euros par mois, pour séduire les professionnels indépendants.

Doctrine, qui compte déjà 50 salariés et compte doubler de taille d'ici la fin de l'année, réaliserait environ 2 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Pour l'avenir, l'un des principaux challenges de Doctrine sera de recruter et faire cohabiter data scientists et juristes afin de "rendre le doit transparent et compréhensible en le cartographiant d'abord France puis à l'étranger", avance Nicolas Bustamante.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La guerre des talents de la tech monte d'un cran en France — Criteo investit 20 M€ dans un laboratoire d'IA à Paris

VIDEO: Ce toboggan aux Canaries vous fait glisser sous un aquarium où grouillent des dizaines de requins

Nouveau ! Découvrez BI Intelligence Profitez dès maintenant de notre offre de lancement ›

Contenu Sponsorisé

Le programme d'accompagnement des Prix EDF Pulse est un 'accélérateur de notoriété' pour les startup — voici comment il fonctionne

  1. Jeremy

    Bonjour, j'ai remarqué une typo : "rendre le doit transparent" au lieu de "rendre le droit transparent" 🙂

    Bonne journée !

Laisser un commentaire

Copyright © 2016 Business Insider Inc. Tous droits réservés. Conditions d'utilisations | Charte de protection des données | Publicité

Editions Internationales US UK DE FR AUS ID IN MY SG PL SE NL