Le quartier d'affaires de La Defense au second plan. REUTERS/Charles Platiau

La fondatrice et présidente de la société française de capital-investissement de 60 milliards de dollars Ardian (ex-AXA Private Equity) déclare que Londres ne pourra pas être détrôné par la place financière de Paris après le Brexit.

Le Financial Times a rapporté les propos de Dominique Senequier qui s'exprimait à la Cass Business School à Londres mercredi:  

"Londres a toujours été la ville numéro 1 de la finance en Europe. Elle ne sera peut être plus en Europe [après le Brexit] mais pour moi ça ne changera rien à la situation. Ce sera toujours Londres, et pas seulement pour Londres, mais pour les personnes qui ont l'esprit financier."

"Les Français sont moins financiers dans leur esprit. Je n'ai pas peur de le dire car je le dis régulièrement. Nous avons d'autres choses. Nous avons de très bons chefs. Nous avons la Méditerranée et de très bons entrepreneurs."

Cette prise de position est un coup dur pour les lobbyistes parisiens qui courtisent ardemment les sociétés et banquiers britanniques pour les convaincre de déménager leurs activités à Paris après le Brexit.

La Première ministre britannique Theresa May a indiqué qu'elle allait abandonner le passeport financier dans les négociations avec l'Union européenne, ce qui veut dire que les sociétés de la finance ne pourront plus vendre leurs services dans l'UE depuis Londres. 

Plusieurs banques d'affaires et d'autres sociétés financières cherchent actuellement à déménager tout ou partie de leur activité en dehors de Londres. Paris, Berlin, Francfort, New York etAmsterdam reviennent régulièrement comme de potentiels endroits pour les accueillir.

Les lobbyistes parisiens se rendent régulièrement à Londres pour courtiser ses entreprises et pensent pouvoir récupérer au moins 10.000 emplois. Une campagne d'affichage a également été lancée et lors d'une conférence de presse ce mois-ci, Valérie Pécresse, la présidente de la Région Ile-de-France, a mentionné les questions culturelles posées par Dominique Senequier : "Quand vous voulez vivre quelque part, vous regardez toutes les facettes de la qualité de vie. Il y a la qualité de vie culturelle, la cuisine, l'accès aux soins, l'éducation. Pour cela, Paris est au premier rang en Europe continentale."

Dans le même temps, le ministre britannique des entreprises Greg Clark était à Paris ce jeudi pour évoquer le rapprochement entre PSA et la filiale de General Motors (GM), Opel, connue sous la marque Vauxhall en Grande-Bretagne. Greg Clark s'est dit rassuré sur le fait que le constructeur automobile américain GM n'entendait pas "rationaliser" ses activités Vauxhall en Grande-Bretagne.

Vauxhall emploie 3400 personnes en Grande-Bretagne.

Version originale : Oscar Williams-Grut/Business Insider UK

Lire aussi : Bpifrance est le fonds souverain qui fait le plus de deals dans la tech depuis 6 ans — ce graphique montre à quel point