Jack Ma, DG d'Alibaba dont Ant Financial Services est le bras financier. REUTERS/Marcos Brindicci

La fusion à 1,2 milliard de dollars entre Ant Financial Services, bras financier d'Alibaba, et le spécialiste américain des paiements électroniques MoneyGram, a finalement échoué, car les Etats-Unis craignent pour la sécurité des données personnelles de ses citoyens. 

Ant Financial appartient en partie à Jack Ma, le DG du géant chinois Alibaba, que l'on voit souvent apparaître aux côtés de dirigeants du parti communiste chinois.

Dans un communiqué commun, les deux groupes expliquent que l'offre a été rejetée par le Comité américain des investissements étrangers (CFIUS) — qui se prononce sur les opérations transfrontalières susceptibles de poser un risque pour la sécurité nationale.

Des sources proches du dossier ont indiqué à Reuters que les deux entreprises avaient pourtant fait des concessions à trois reprises pour tenter de parvenir à un accord avec les autorités américaines. En vain.

Alex Holmes, DG de MoneyGram, a déclaré ceci: 

"Malgré nos efforts incessants pour travailler de manière constructive avec le gouvernement américain, il est maintenant devenu clair que le CFIUS n'autorisera pas cette fusion."

Cet échec de fusion avec MoneyGram représente un revers pour Jack Ma, le fondateur et président exécutif d'Alibaba, qui avait promis en janvier 2017 à Donald Trump de créer un million d'emplois aux Etats-Unis.

Les Etats-Unis ont durci leur position sur les prises de contrôles de sociétés américaines par des entités chinoises, alors que Donald Trump accentue la pression sur la Chine dans le dossier nord-coréen et en matière d'échanges commerciaux.

Plusieurs projets d'acquisition ont été ainsi bloqués: celui de l'assureur vie Genworth Financial par China Oceanwide Holdings Group pour 2,7 milliards de dollars, le rachat de la firme de marketing mobile AppLovin par le fonds chinois Orient Hontai Capital pour 1,4 milliard de dollars et l'OPA de 1,3 milliard de dollars du fonds Canyon Bridge Capital Partners sur le fabricant de puces Lattice Semiconductor.

Ant Financial a dû verser à MoneyGram une indemnité de rupture, s'élevant à 30 millions de dollars. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les 10 prédictions tech de la banque d'affaires GP Bullhound pour 2018

VIDEO: Cet accessoire est l’invention idéale pour en finir avec les cheveux coincés dans le tuyau d'évacuation de la douche — mais on ne peut s’en servir qu’une fois