Si Google est sorti de Stanford, il y a aussi des startups françaises connues qui sont nées au sein d'incubateurs d'écoles. C'est par exemple le cas de MedTech, l'entreprise spécialisée dans la fabrication de robots d'assistance chirurgicale, qui a été rachetée en 2016 par Zimmer Biomet et qui est passée par l'incubateur de l'école des Mines d'Alès.

Il y a 130 écoles d'ingénieurs en France, selon le classement 2018 des meilleures écoles d'ingénieurs concocté par L'Usine Nouvelle. Mais certaines d'entre elles semblent plus efficaces pour cultiver la fibre entrepreneuriale chez leurs étudiants que d'autres.

Alors qu'Emmanuel Macron souhaite faire de la France une "startup nation", seuls 5,3% des diplômés de grandes écoles en France créent actuellement une startup à la fin de leur cursus, selon un rapport de la Conférence des grandes écoles (CGE). Mais ce nombre pourrait croître dans les années à venir grâce aux différents leviers mis en place.

Selon les données recueillies par nos confrères de L'Usine Nouvelle, cinq écoles d’ingénieurs motivent le plus leurs étudiants à poursuivre la voie entrepreneuriale

Découvrez ces cinq écoles d'ingénieurs (dans l'ordre croissant du nombre de diplômés accompagnés par un incubateur). 

ECE, 83 — L'école d'ingénieurs parisienne s'est associée avec l'INSEEC pour lancer un programme d'entrepreneuriat appelé "StartUp Factory" sur le campus INSEEC de San-Francisco. Par ailleurs, l'établissement dispose d'un incubateur ECE Cube, qui a notamment donné naissance à B Maker, la startup qui vous apprend à brasser votre bière à domicile.

EFREI Paris, 105 — En plus d'un parcours entrepreneur proposé durant la formation, cette école d'ingénieurs, située à Villejuif (94), dispose d'un incubateur appelé "Efrei Entrepreneurs". Selon leur site, 25 startups se sont lancés dont Galopeo ou L'Influent.

UTC, 110 — L'Université de technologie de Compiègne forme ses étudiants à la création d'entreprise, via des formations spécialisées, un centre d'innovation dédiée ou encore un concours de projets innovants lancé en 2017. Voici quelques noms de startups issues de l'UTC: Compellia, Holî ou encore Equisense.

Polytechnique, 113 — L'école comporte plusieurs dispositifs pour donner envie à leurs étudiants de créer leurs startups: trois masters en entrepreneuriat sont proposés, des centres dédiés à l'innovation, comme la Drahi-X Novation Center, existent, ou encore une association "XMP-Entrepreneur", qui soutient les startups issues des laboratoires de Polytechnique ou fondées par des anciens de l'X.

Drahi, Polytechnique

Patrick Drahi à la Drahi-X Novation Center de l'école Polytechnique. Flickr.com/École polytechnique/J.Barande

INSA Lyon, 125 — L'Institut National des Sciences Appliquées de Lyon, qui a compté l'an dernier 1016 diplômés, propose une filière spéciale entrepreneuriat appelée "Fée Lyon-Tech", pour apprendre à leurs futurs diplômés à manager une équipe, piloter un projet innovant et créer une entreprise.

Un ancien de l'INSA Lyon a d'ailleurs été élu "Entrepreneur suisse" en 2016 par le cabinet EY. Il s'agit d'Olivier Brourhant, à la tête de groupe Amaris. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Il y a des spécialités que les étudiants en médecine devraient éviter selon le neurobiologiste qui a cofondé Doctissimo

VIDEO: Prendre la parole en public n'est pas facile — cette technique devrait vous aider à vous souvenir de votre discours