Elisabeth Borne sur France Inter le 15 mai 2018.

Au lendemain d'une nouvelle journée de grève à la SNCF, marquée par un regain de mobilisation, la ministre des Transports a tenté de rassurer les salariés du groupe ferroviaire public sur les intentions du gouvernement.

Invitée de la matinale de France Inter, Elisabeth Borne a invoqué un mot qui doit garantir que la SNCF ne sera pas privatisée en l'inscrivant dans la loi: "incessible".

Elle a déclaré:

"La SNCF est 100% publique, SNCF Mobilités est 100% public et SNCF Réseau aussi, et c'est inscrit dans la loi. Ce n'est pas une promesse que je suis en train de faire, une promesse en l'air, c'est inscrit dans la loi. On a dit l'Etat détient intégralement la SNCF. (...) Si ça doit servir, je vous le dis clairement, au Sénat, je proposerai de rajouter ce terme 'incessible'. On dira deux fois la même chose. Si c'est la façon de se faire comprendre, pas de problème, on peut le mettre dans la loi."

Dans la mouture votée le 17 avril à l'Assemblée nationale, la réforme du service public ferroviaire prévoit de transformer la SNCF en "société nationale à capitaux publics".

La déclaration d'Elsiabeth Borne fait suite aux révélations, dimanche, par le quotidien Le Parisien d'un compte rendu interne d'une réunion de travail, selon lequel la SNCF aurait "demandé au gouvernement de limiter l'incessibilité des titres de l’entreprise publique à la seule holding."

Les syndicats ont dès lors soupçonné l'exécutif de vouloir vendre au moins en partie l'entreprise et lundi, le numéro 1 de la CFDT, Laurent Berger avait demandé à ce que l'incessibilité soit inscrite dans la loi afin d'éviter une "vente à la découpe".   

Le texte va être examiné au Sénat à partir du 29 mai en séance publique. Ce sera l'occasion pour le gouvernement d'introduire de nouveau amendements, sur la base des propositions faites par les syndicats réformistes, CFDT et Unsa.

La ministre des Transports devait de nouveau recevoir ce mardi les représentants de ces deux organisations pour en discuter.

Vous pouvez regarder la réponse d'Elisabeth Borne à Nicolas Demorand à propos de l'incessibilité de la SNCF ici:

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Une grève longue et 'innovante' se prépare à la SNCF — voici les jours où il ne faudra pas compter sur le train

VIDEO: Voici à quoi sert le petit carré en cuir sur votre sac à dos