Emmanuel Macron et Donald Trump à New York,
le 18 septembre 2017. REUTERS/Kevin Lamarque

Les dirigeants du monde entier sont réunis ce mardi 19 septembre 2017 à New York à l'occasion de l'Assemblée générale des Nations Unies. 

C'est la première fois que Donald Trump et Emmanuel Macron se sont revus depuis la première visite officielle du président américain en France lors du défilé du 14 juillet dernier

Alors les Etats-Unis souhaitent toujours se retirer de l'accord de Paris sur le climat, le président français n'a pas manqué de réitérer l'engagement pris par la France dans le cadre de cet accord international pour lutter contre le réchauffement climatique, soulignant qu'il continuera d'essayer de convaincre son homologue américain de l'intérêt du texte.

"Je déplore la décision américaine, je poursuis le dialogue, avec le président Trump parce que je suis convaincu qu'à la fin il comprendra que l'intérêt des Américains c'est d'être dans l'accord de Paris", a dit le chef de l'Etat français en marge de l'Assemblée générale des Nations Unies.

Mais Emmanuel Macron a surtout déclaré qu'il ne céderait rien en ce qui concerne l'Accord de Paris conclu en décembre 2015 et signé par 200 pays: 

"L'accord de Paris, c'est un socle indispensable, nous devons encore faire davantage et faire mieux, mais pour ma part je ne céderai rien aux équilibres de l'accord de Paris."

Le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, a pourtant fait savoir dimanche dernier que les Etats-Unis pouvaient rester signataires de l'Accord de Paris si on leur réservait les bonnes conditions pour cela.

Il a notamment affirmé à la chaîne de télévision CBS que les Etats-Unis étaient prêts à "entrer dans une nouvelle transaction sur des termes qui soient équitables pour les États-Unis, leurs entreprises, leur salariés, leur population, leurs contribuables". 

La politique environnementale du président américain a été plusieurs fois mise à mal ces dernières semaines, à la suite de plusieurs ouragans qui ont dévasté le Texas et les Caraïbes notamment et dont la violence aurait été exacerbée par le réchauffement climatique, affirment de nombreux experts.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Nicolas Hulot dégaine 4 mesures financières pour aider les Français à moins polluer