Les Bleus improvisent une pose avec la Coupe du monde à l'Elysée, July 16, 2018. REUTERS/Philippe Wojazer

Les 23 Bleus, sacrés champions du monde de football 20 ans après leurs aînés, ont reçu un accueil triomphal lundi à leur retour en France, où il ont défilé avenue des Champs-Elysées à Paris avant d'être reçus à la présidence de la République.

Juchés sur un autobus à impériale azur marqué de deux étoiles, les sportifs ont salué sur les Champs-Elysées les centaines de milliers d'admirateurs venus les acclamer aux cris de "On est les champions", maillots sur les épaules et drapeaux tricolores en main, dans le brouillard des fumigènes.

Au total, 19,3 millions de téléspectateurs ont regardé la finale du Mondial dimanche en France, selon Médiamétrie.

Les Bleus emmenés par leur capitaine Hugo Lloris et leur entraîneur Didier Deschamps ont brandi le trophée doré remporté dimanche au bout d'un mois de périple en Russie.

Dans un clin d'oeil à la consécration tricolore, six stations de métro, à Paris, ont été rebaptisées pour la journée en hommage aux Bleus. Ainsi la station Victor Hugo est devenue "Victor Hugo Lloris", du nom du gardien de but, Bercy "Bercy les Bleus" ou encore Notre-Dame-des-Champs, "Notre Didier Deschamps", a annoncé la RATP.

Voici les images du retour en France des 23 joueurs champions du monde de Didier Deschamps et l'accueil triomphal qu'ils ont reçu.

Le trophée a fait son apparition entre les mains du capitaine Hugo Lloris, le premier à descendre de l'avion posé sur le tarmac de l'aéroport Charles-de-Gaulle. L'équipe de France a ensuite pris la direction des Champs-Elysées, accompagnés par des motards, des voitures et des automobilistes arrêtés sur le bas-côté pour apercevoir les 23 joueurs.

REUTERS/Pascal Rossignol

Des centaines de milliers de personnes les attendaient sur place depuis des heures pour apercevoir Antoine Griezmann, Kylian Mbappé, Paul Pogba et leurs coéquipiers à bord d'un autobus à impériale, comme leurs prédécesseurs en 1998.

Eric Feferberg/Pool via Reuters

Mais la parade a été beaucoup plus courte — une quinzaine de minutes — là où les coéquipiers de Zidane avaient mis 2h30 pour descendre l'avenue. En raison du contexte, un large périmètre de sécurité comprenant quelque 2.000 membres des forces de l'ordre avait été dressé, séparant les joueur de leurs fans.

Eric Feferberg/Pool via Reuters

Selon les estimations, ils étaient 400.000 à 500.000 personnes sur 2 kilomètres, à acclamer leurs champions, dans un concert de klaxons et fumigènes. Beaucoup n'ont pas pu apercevoir leurs héros.

REUTERS/Gonzalo Fuentes

Comme le 14 juillet, les avions de la Patrouille de France ont dessiné des drapeaux tricolores dans le ciel de Paris.

Capture d'écran TF1

Après une halte au rond-point des Champs-Elysées, les joueurs ont rejoint l'Elysée, où plus de 1.000 jeunes et 300 sportifs ont été invités, selon la présidence de la République.

REUTERS/Philippe Wojazer

Sur le perron, les joueurs ont improvisé quelques notes a cappella, dont "I will survive", chanson fétiche de 1998, et une Marseillaise lancée par Olivier Giroud et Lucas Hernandez.

 REUTERS/Philippe Wojazer

Les clubs de Bondy (Seine-Saint-Denis) où a débuté le phénomène Kylian Mbappé, de Roissy-en-Brie (Seine-et-Marne), la ville de Paul Pogba, de Vincennes (Val-de-Marne), où Blaise Matuidi a été formé, et Suresnes (Hauts-de-Seine), où a évolué N'Golo Kanté, étaient notamment à l'honneur.

Capture d'écran TF1.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : EN IMAGES: Les Français jubilent après que l'équipe de France remporte la finale de la Coupe du monde de foot en Russie

VIDEO: Le PDG d'une grande compagnie aérienne donne ses conseils de voyage