L'équipe de l'entreprise spécialisée dans l'iOT Actility. Facebook/Actility

Les 50 entreprises à plus forte croissance en France ont été récemment dévoilées par le cabinet Deloitte dans l'édition 2017 de son palmarès "Technology Fast 50"

Pour réaliser ce classement, Deloitte prend en compte la croissance du chiffre d'affaires des entreprises tech au cours des quatre dernières années, autrement dit entre 2013 et 2016. 

Les 50 lauréats de l'édition 2017 affichent un taux de croissance compris entre 6528% et 582%, avec une moyenne de 1492%, et un chiffre d'affaires moyen de 9,357 millions d'euros. 

Cette année, le lauréat du "Technology Fast 50" 2017 est Ubitransport, une entreprise de la région Rhône-Alpes, basée à Mâcon (Saône-et-Loire), qui propose des solutions digitales dédiées aux réseaux de transport public de voyageurs.

Seules cinq entreprises de l'Ouest de la France figurent dans le top-50 de Deloitte, contre 22 en Ile-de-France, la région où l'on retrouve le plus grand nombre de startups primées. Mais selon Patricia Braun, présidente d'In Extenso Innovation Croissance de Deloitte, "la région Ouest témoigne d'un dynamisme économique prometteur". Citée dans un communiqué, celle-ci a déclaré: 

"En effet, dans les Pays de la Loire par exemple, depuis l'édition 2016 du Technology Fast 50, les entreprises innovantes ont levé près de 192,6 millions d'euros à elles seules ce qui atteste de leur attractivité auprès des investisseurs. Localement, on peut noter la performance du secteur Life Science qui concentre à lui seul 166,2 millions d'euros levés sur la période".

Un prix spécial "Biotech d'avenir" a été décerné à l'entreprise de biotech Hemarina, qui développe des transporteurs d'oxygène à partir d'un ver marin.

Pour l'édition 2017, le cabinet d'experts a reçu 65 candidatures d'entreprises basées dans l'Ouest de la France sur un total de 505 candidatures.

Découvrez les cinq entreprises à plus forte croissance dans l'ouest de la France (par ordre croissant) selon le classement "Technology Fast 50" de Deloitte.

5. Foodinnov Group, +817% — Basé à Rezé (Loire-Atlantique), ce groupe accompagne les entreprises agroalimentaires dans leurs projets d'innovation et de R&D. Hébergée par l'Inra, l'entreprise compte 20 salariés dont 15 ingénieurs et docteurs. Elle a publié un chiffre d'affaires consolidé de 3 millions d'euros en 2016, dont 20% d'export, peut-on lire sur son site.

LinkedIn

4. SpeachMe, + 1226% — Cette société est à l'origine d'une plateforme d'e-learning, utilisée notamment par les ouvriers de l'usine Tesla de Fremont. Ces derniers ont ainsi à leur disposition — sur des serveurs sécurisés internes — des vidéos concernant des gestes techniques pour la chaîne de production et des apprentissages plus génériques.

Wikimedia Commons/jurvetson

3. Akeneo, + 1359% — Cette startup originaire de Nantes et fondée en 2013 édite un logiciel qui permet de gérer son catalogue de produits, se positionnant comme une alternative à Excel pour les distributeurs et les marques. Elle a levé en mars dernier 11 millions d'euros et compte parmi ses clients Adidas, Samsung ou encore Carrefour.

Benoit Jacquemont, Frédéric de Gombert et Nicolas Dupont, trois des fondateurs d'Akeneo. Akeneo.

2. OptiMarché, + 1379% — L'entreprise basée à Saint-Herblain se propose de sécuriser et d'alléger les procédures de marchés publics, pour l'achat de denrées alimentaires notamment. Elle prend la 11e place dans le classement général de Deloitte. 

1. Actility, + 3381% — Basée à Lannion (Côtes-d'Armor), le spécialiste de l'iOT s'occupe du déploiement de réseaux bas débit longue portée pour le compte d'opérateurs, supervise ces réseaux, active des objets connectés — comme par exemple des capteurs à incendie, des chauffages dans les bâtiments etc —, tout en gérant une place de marché rassemblant une centaine de fournisseurs. En avril dernier, elle a levé près de 71 millions d'euros. L'entreprise bretonne finit 4e du classement général de Deloitte. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La fondatrice d'un groupe de fonds spéculatifs explique comment être sûr de recruter les meilleurs talents