Voici l'erreur majeure que tout le monde commet à propos des voitures électriques

Voici l'erreur majeure que tout le monde commet à propos des voitures électriques

La Nissan Leaf. Nissan

  • Sur le long terme, cela revient moins cher de posséder une voiture électrique qu'un véhicule essence.
  • Mais les consommateurs ne sont pas toujours guidés par le coût lorsqu'ils achètent une voiture.
  • Jusqu'ici, la proposition de voiture du véhicule électrique (VE) n'a pas créé un grand marché pour cette nouvelle technologie.

Comparé à il y a seulement dix ans, nous avons beaucoup plus de choix quand il s'agit d'acheter une voiture électrique.

Les véhicules électriques à courte portée tels que la Nissan Leaf et la BMW i3 existent depuis des années, et des véhicules électriques de longue portée, tels que le Chevrolet Bolt et le Tesla Model S, commencent à arriver sur le marché.

Les véhicules électriques continuent de représenter un faible pourcentage des ventes mondiales — seulement environ 1% — mais d'autres arrivent, donc ce chiffre devrait s'améliorer avec le temps. Malheureusement, une grande partie de l'analyse du potentiel des VE a tendance à les regrouper, ignorant certaines des dynamiques évidentes du marché de l'automobile.

En moyenne, faire tourner un véhicule à l'électrique est 50% plus rentable que de faire tourner une voiture à l'essence. Il n'y a vraiment aucun débat à ce sujet, et ce simple fait a été récemment confirmé dans une étude de l'Université du Michigan par Michael Sivak et Brandon Schoettle.

Une autre règle empirique qui se développe autour des VE est que, bien que le coût initial d'achat d'un véhicule soit plus élevé que ce qui est nécessaire pour acheter une voiture à essence comparable, un tournant se produit généralement à environ 50.000 milles (80.000 kilomètres). À ce stade, le propriétaire du VE a récupéré le coût initial et verra des coûts opérationnels moins élevés pour le reste de la vie du véhicule.

Je dois souligner que l'analyse du coût de possession doit être considérée comme quelque peu imprévisible aujourd'hui, principalement parce que nous savons combien cela coûte pour entretenir une voiture à essence, mais nous ne savons pas combien cela coûtera à terme pour remplacer les batteries sur les véhicules électriques vieillissants.

Le marché du luxe est différent

Le modèle Tesla S. Tesla

Dans le marché du luxe, le coût de la propriété d'un véhicule diverge de manière plus flagrante. Fleetcarma.com a examiné le coût de possession d'une Tesla Model S par rapport à une Mercedes Classe C (en donnant un peu trop de crédit à la Model S sur le luxe) et le coût de posséder une Tesla modèle X contre une Porsche Cayenne.

En résumé, c'est beaucoup plus cher de posséder la Mercedes et la Porsche.

Cependant, cette ambiguïté analytique se heurte à un mur quand il s'agit du comportement réel du consommateur. C'est actuellement incontestable: très peu de gens veulent acheter une voiture électrique. Des gammes peu étoffées et de nombreux changements de mode de vie supplémentaires ont été invoqués pour expliquer cela. Mais les véhicules électriques concurrentiels existent depuis des années et cela n'a pas beaucoup changé.

Nous sommes aux débuts pour voir si la Tesla Model 3 à 35.000 dollars et la Chevrolet Chevy Bolt de même prix vont changer cela.

Mais nous devons ensuite examiner de plus près la logique sous-jacente de l'analyse du coût de possession lui-même. L'hypothèse clé est que posséder un EV est une évidence. Bien sûr, vous devez vous habituer à de longues périodes de recharge par rapport à un plein d'essence. Mais qui ne voudrait pas économiser 500 dollars par année — ou plus quand il s'agit d'un véhicule de luxe?

Dans le marché de masse, si l'infrastructure de recharge peut être à la fois plus rapide et plus étendue, nous pourrions voir un grand changement dans les décennies à venir. Beaucoup de constructeurs automobiles font le pari que les véhicules électriques connaîtront une nouvelle vague de popularité, et toute l'industrie attend de voir à quel point la Chine, avec son énorme marché automobile, adopte les véhicules électriques.

Parfois, vous voulez juste une BMW qui roule à l'essence

Pas électrique. BMW

Sur le marché du luxe, l'idée qu'un client fasse du cross-shopping avec une Mercedes ou une Porsche avec une Tesla et s'inquiète d'une manière ou d'une autre des coûts de carburant est plus délicate à gérer. Les acheteurs de Mercedes et Porsche sont probablement moins sensibles aux coûts de carburant que les acheteurs de Honda — et plus investis dans pourquoi ils ont choisi une marque de luxe particulière.

Le marché du luxe est un segment de l'ensemble du marché automobile, et les chiffres grossiers sur le coût de la propriété ne peuvent vraiment expliquer pourquoi quelqu'un pourrait dépenser, disons, près de 100.000 dollars sur une BMW haute performance pour obtenir une voiture parfaite quand il pourrait avoir une voiture tout à fait convenable pour environ 30.000 dollars. La vérité est que certains clients veulent juste une BMW et ils ne se soucient pas entièrement du prix d'achat et de ce que l'essence va leur coûter.

Les gens qui travaillent ou ont passé beaucoup de temps dans l'industrie automobile ont une sorte de compréhension innée de cet aspect irrationnel de la propriété automobile. Pourquoi quelqu'un voudrait-il dépenser 400.000 dollars pour une Ferrari? Parce que c'est une Ferrari. C'est la même dynamique qui fait qu'une personne convoite une Rolex de 8000 dollars alors qu'une Seiko à 200 dollars peut faire le même travail. Il est également entendu que posséder une voiture pour elle-même est une décision irrationnelle: la grande majorité des véhicules sont achetés avec de l'argent emprunté et se déprécient au point où ils ne valent rien.

Cela peut devenir encore plus intense au fur et à mesure que vous en apprenez davantage sur vous-même, vos préférences, votre style de vie et vos besoins. J'ai conduit à peu près toutes les voitures électriques sur le marché. Je comprends l'économie. J'ai vu ce qui se passe avec le coût de possession de nombreux véhicules à essence. Je suis un client idéal, en ce sens que je comprends tous les avantages des véhicules électriques. Et pourtant j'ai une Toyota Prius d'occasion, parce que pour moi, la voiture n'est pas chère à posséder et plus facile à utiliser qu'un véhicule tout électrique.

Pas de coup direct à la domination des VE

Cela pourrait prendre un certain temps. Dan Kitwood / Getty Images

Ne vous méprenez pas — je ne dis pas qu'un point de basculement pour les VE ne va pas finalement arriver. Mais ce ne sera pas un coup porté directement. Nous l'avons déjà vu, car la pénétration du marché des véhicules électriques est aujourd'hui plutôt faible — beaucoup plus faible que prévu il y a 10 ans.

Les véhicules électriques sont de grands perdants pour les constructeurs automobiles, en grande partie parce que l'échelle de leur production est petite. Les constructeurs automobiles restent dans ce jeu parce qu'ils ont des lois plus strictes sur l'économie de carburant et sur les émissions à l'horizon et qu'ils ont vu baisser le prix du diesel, avec le scandale Volkswagen.

Il y a aussi un problème de choix dans l'industrie automobile: lorsqu'il s'agit de choix, il y en a beaucoup. Un seul constructeur automobile, comme General Motors, fabrique des dizaines de modèles différents. Rien qu'aux Etats-Unis, aucun constructeur automobile ne contrôle même 20% du marché, et certains grands acteurs mondiaux, comme VW, se contentent d'une part de moins de 5%.

Cela rend difficile d'être un dirigeant d'entreprise automobile, mais pour les consommateurs, cela signifie un choix abondant. Les véhicules électriques font partie de ce système comme une option parmi d'autres. Ainsi, l'idée qu'il existe une décision purement binaire — VE par rapport à la voiture à essence — n'a pas de sens et ne peut pas être justifiée par les raisons simplistes selon lesquelles les véhicules électriques sont finalement moins chers à posséder.

En fin de compte, il ne s'agit pas d'une fausse situation factuelle: les VE sont nettement moins chers une fois le coût initial dépassé. La question est une erreur d'interprétation: qu'est-ce que le coût de propriété inférieur des véhicules électriques signifie quand ce fait frappe le marché réel? Malheureusement pour certains passionnés de VE, cela ne signifie pas que les voitures électriques prennent le contrôle du monde.

Version originale: Matthew DeBord/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : On vous présente la voiture autonome sans volant ni pédale de General Motors — elle est prévue pour 2019

VIDEO: Voici comment bien porter le short cet été

Contenu Sponsorisé

3 questions aux vainqueurs du concours d'innovation L’Oréal Brandstorm 2019

10 Commentaires

  1. P4trick

    Croire que le coût du véhicule est la cause de la faible vente est une erreur. Le problème est dans la faible autonomie et dans le temps de recharge. Quel est l’acheteur parfait d’un VE? Soit la personne qui travaille à 30 km de son domicile, qui a un espace de stationnement avec possibilité de charge et pour ce ce VE est un deuxième véhicule, soit le le Genevgois en tesla X qui va skier à Megève. Dans les deux cas , il faut des moyen. De plus l’avenir est à l’hydrogène, l’électrique n’est qu’une solution intermédiaire

    • Eisenbraun

      J'ai actuellement un berlingo diesel j'ai vu que Citroën propose le même en électrique avec une autonomie 170km seulement! Et encore donnée constructeur donc encore moins d'autonomie! De plus le confort intérieur et les options sont inexistantes et de mauvaise prestation je préfère de loin l'équipement de mon Berlingo actuelle!
      Tant pis je crois que je vais garder encore mon Berlingo au moins minimum 3 ans avant que le marché évolue!

  2. simona

    Pour compléter cet article, lisez le billet de @bernard jomard qui propose une analyse assez exhaustive sur le sujet , des matériaux nécessaires à la construction de la batterie jusqu'à la consommation & le recyclage: http://bernard-jomard.com/2017/10/29/voitures-electriques-electrochocs-a-venir/

  3. Sellig

    La voiture électrique est une ineptie, elle utilise des ressources pour ses batteries, qui sont indispensables a d'autres produits, alors que les VE sont très loin d'apporter les performances (Autonomie / Insensibilité au climat etc). On ne peut pas faire un téléphone a hydrogène, par contre c'est parfait pour une voiture...

    • ISIS

      non maintenant La France c'est le vélo à hydrogène,ils pédaleront plus que les chinois à 2500€ le vélo pièce!car c'est déductible des impôts pour aller travailler comme en 1980 à Amsterdam,costard,cravate,et sacoche sur le porte bagage!

  4. Virgile

    Comme peu de personne conservent leur véhicule jusqu'à 80.000 km, ils n'auraient que les désavantages représentés par la faible autonomie et le coût des batteries!

  5. yoda77

    Aucun des ces inconvénients? Les stations de recharge hydrogène sont inexistantes aussi... Les réservoirs sont petits (autonomie limitee), l'hydrogène doit être stocké à très basse température et sous pression,ce qui consomme de l'énergie et le réservoir ne reste pas plein plus d'une semaine si le véhicule ne roule pas...

  6. pat d pau

    elec elec elec.. et finalment : Et pourtant j'ai une Toyota Prius d'occasion, parce que pour moi, la voiture n'est pas chère à posséder et plus facile à utiliser qu'un véhicule tout électrique.

    Il suffit de passer la Prius en ethanol et vous polluez moins qu'un VE (extraction matiere au rwanda ou chine pour prod des batteries). le PRK de la prius en ethanol est moins elevé qu'un VE..

  7. grépo

    il n'y a juste à lire cet article pour se faire une idée de ce mirage, ça me rappelle quand on nous disait d'acheter du diesel, pigeon on est, pigeon on restera....
    http://www.economiematin.fr/news-voiture-electrique-fausse-bonne-idee-arnaque

  8. La voiture électrique est plus rentable que la voiture à essence ....

    .... AUJOURD'HUI et tant que l'on fixe le tarif de la recharge sur le prix du kWh domestique.

    HORS, le kWh "pour se déplacer" n'est actuellement frappé d'aucune fiscalité (TICPE) ... qu'en sera-t-il si le parc électrique atteint 15, 20 voire 30% dans les prochaines années ? L'Etat va s’asseoir sur les revenus des taxes sur les produits pétroliers ?
    Ne soyons pas naifs ....

    ENSUITE, le kW est bon marché en mode "domestique heures creuses"... manque de chance, les bornes domestiques plafonnent à 7 kWh.
    Les bornes qui donnent une vraie autonomie ( ) nécessitent abonnements et facturation avec coûts d'amortissement etc ...
    Il suffit de lire les mésaventures des journalistes d'Automobile Propre qui ont voulu faire un Paris Lille et qui ont dû payer 23 euros pour l'équivalent de 300 km, soit l'équivalent du prix de l'essence !
    https://www.impasse-electrique.fr/2h30-de-charge-et-23-euros-pour-faire-300-km/

Laisser un commentaire