Clark dans la série "The Americans". FX/The Americans

Qui ne s’est pas déjà entendu dire, "pour avoir une chance de taper dans l'oeil d'un recruteur, mieux vaut choisir une photo à son avantage sur son CV"?

Mais cela pourrait bien finalement être une idée fausse. D'après une étude du psychologue Satoshi Kanazawa, professeur de management à la London School of Economics, et de Mary C. Still, professeur de marketing et de management à l'université du Massachusetts, publiée en avril dernier dans la revue Journal of Business and Psychology, les moches sont souvent mieux payés que les beaux au boulot.

Nos deux chercheurs se sont basés sur l'observation des parcours de 20.000 Américains, entre l'âge de 16 et de 29 ans. À chaque entretien avec eux, Satoshi Kanazawa et Mary C. Still ont aussi classé ces jeunes sur des critères physiques (que l'on peut contester, puisque la beauté reste de l'ordre de la subjectivité). Il en ressort qu'à l'âge de 29 ans, les participants qui ont été jugés très peu attirants gagnent beaucoup plus que les personnes jugées plus attirantes.

>> À lire aussi - Que faire en cas de discrimination salariale ?

Mais alors comment ce "mythe" de la prime à la beauté a-t-il pu prospérer pendant tant d'années? "Jusqu’à présent, peu d'études sur le terrain contrôlaient la santé, l'intelligence et les facteurs de personnalité des personnes interrogées", expliquent les deux auteurs. Alors il est peut-être temps d'assumer cette photo d'identité qui orne votre curriculum vitae: rien ne dit qu'elle présagera (en mal) de votre futur niveau de rémunération!

>> À lire aussi - Look au bureau, les erreurs à éviter

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Bill Gates a fait ces 15 prédictions en 1999 — et c'est fou de réaliser à quel point il a vu juste

VIDEO: Quand il ne travaille pas, ce consultant en management se bat avec des haches en métal vêtu d'une armure médiévale