L'ex-employé de Twitter qui avait brièvement désactivé le compte de Donald Trump explique ce qui s'est passé et pourquoi

Bahtiyar Duysak YouTube/Techcrunch

  • Un homme appelé Bahtiyar Duysak pense qu'il est l'employé de Twitter qui avait désactivé le compte du président américain Donald Trump pendant 11 minutes au début du mois. 
  • Ce n'est pas un citoyen américain et il ne vit plus aux Etats-Unis.
  • Il assure que la situation était "une erreur". 

Pendant 11 minutes, début novembre, le compte Twitter du président des Etats-Unis Donald Trump a été désactivé. Et depuis, le monde entier a cherché l'employé dévoyé qui aurait commis ce geste à l'occasion de son dernier jour dans l'entreprise.

Son nom serait Bahtiyar Duysak, et parce que des journalistes ont mis sa vie sens dessus dessous depuis ce jour fatidique, il a décidé de sortir du bois dans un entretien avec TechCrunch et son journaliste Khaled Hamze

Il décrit la situation comme n'étant rien de plus qu'une "erreur". 

Un peu avant que son dernier jour dans le département de Twitter chargé des signalements ne touche à sa fin, un signalement du compte Twitter de Trump est arrivé. Sans y prêter plus d'attention que cela, Duysak a réagi et déclenché les procédures de désactivation des comptes, sans penser que cela serait suivi d'effets, affirme Techcrunch.

Il a ensuite refermé son ordinateur et quitté le siège de Twitter à San Francisco pour de bon, a-t-il dit à Techcrunch. Il pensait qu'il y avait des filets de sécurité pour protéger ce compte et d'autres comptes de ce calibre.

Plusieurs heures plus tard, il a découvert qu'il avait réellement été désactivé lorsqu'une femme l'a contacté pour l'interroger à ce sujet. Elle avait apparemment été contactée par quelqu'un qui cherchait à le localiser, raconte Techcrunch.

Depuis, les journalistes qui le soupçonnaient d'être l'employé responsable de ce coup ont passé sa vie au peigne fin afin de le joindre, joignant quiconque le connaissait — de ses camarades de classe à sa famille, pour essayer de lui parler, assure-t-il.

Duysak n'est pas citoyen américain et ne vit plus aux Etats-Unis. Il est rentré chez lui en Allemagne. Il a indiqué qu'il s'était décidé à parler afin de "retrouver une vie normale. Je ne veux pas fuir les médias."

Un certain nombre de coïncidences et très peu de probabilités

Interrogé sur la version des faits livrée par Duysak, un porte-parole de Twitter a indiqué à Business Insider:

"Nous n'avons pas de commentaire à faire sur un ancien employé. Nous avons pris de nombreuses mesures pour éviter que ce type d'incident ne se reproduise. Afin de protéger nos mesures de sécurité internes, nous n'avons pas de détails supplémentaires à fournir à l'heure actuelle."

Si Duysak a décidé de parlé, son récit n'explique pas entièrement cet étrange incident. Il n'est pas très clair, par exemple, pourquoi Duysak a déclenché le processus pour désactiver le compte de Trump s'il ne pensait pas que cela aurait une quelconque conséquence.

Plutôt que de s'expliquer clairement sur ses motivations, il a fait une déclaration énigmatique:

"Cela revient à un certain nombre de coïncidences, avec de très très faibles probabilités, qui ont eu lieu de manière aléatoire lors de mon dernier jour."

Voici l'entretien de Duysak sur comment tout cela est arrivé et à quoi sa vie ressemble depuis: 

Version originale: Julie Bort/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Un employé Twitter a profité de son dernier jour dans l'entreprise pour désactiver le compte de Donald Trump pendant 11 minutes

Nouveau ! Découvrez BI Intelligence Profitez dès maintenant de notre offre de lancement ›

Contenu Sponsorisé

Entrepreneurs: 6 conseils à suivre quand on démarre

  1. Yass

    Faites attention aux erreurs d'orthographe et de conjugaison.

    • Marie-Catherine Beuth

      Merci de votre vigilance et pardon pour ces erreurs — on corrige tout ça.

Laisser un commentaire

Copyright © 2016 Business Insider Inc. Tous droits réservés. Conditions d'utilisations | Charte de protection des données | Publicité

Editions Internationales US UK DE FR AUS ID IN MY SG PL SE NL